Apple plonge à Wall Street

samedi, 03.11.2018

Le titre Apple est particulièrement scruté par les investisseurs. Il a perdu 71 milliards de dollars mais l'entreprise reste au-dessus des 1000 milliards.

Le titre du géant informatique Apple a perdu 6,63% à Wall Street. (Keystone)

L'action Apple a lourdement chuté vendredi mais réussi à se maintenir au-dessus du cap symbolique des 1.000 milliards de dollars de valeur boursière, au lendemain de prévisions de ventes de fin d'année décevantes.

Le titre du géant informatique a perdu 6,63% à Wall Street et a clôturé à 207,48 dollars, soit 71 milliards de dollars partis en fumée sur la séance.

L'entreprise a toutefois réussi à se maintenir juste au-dessus du seuil symbolique du millier de milliards de dollars de valeur boursière, à 1.002 milliards, sur la base d'éléments financiers communiqués par l'entreprise à l'été.

Le nombre d'actions en circulation de l'entreprise, et donc le recalcul de sa valeur boursière, devrait être dévoilé sous peu par l'entreprise, à l'occasion de la publication d'un document actualisé.

Le 2 août, Apple était devenue la première entreprise cotée à Wall Street à franchir la barre des 1.000 milliards de dollars de capitalisation boursière, en dépassant le prix de 207,05 dollars l'action.

Mais la valeur de l'entreprise a évolué toute une partie de la séance, sous ce seuil vendredi.

Les investisseurs ont mal accueilli les prévisions de ventes du groupe et les ont jugées trop timides, pour la fin de l'année, une période habituellement faste pour la marque à la pomme.

Celle-ci table sur 89 à 93 milliards de dollars de chiffre d'affaires, sous la fourchette moyenne des analystes.

De plus, les investisseurs ont mal réagi à l'annonce par le groupe qu'il ne donnerait plus désormais de chiffre de ventes pour ses iPhone, une donnée scrutée de près par les marchés financiers mais qu'Apple considère comme peu révélatrice de sa santé financière.

"Les prévisions pour le prochain trimestre combinées à la fin des chiffres de ventes ont engendré un mouvement d'humeur assez général", a observé Richard Windsor de la société de recherche financière Radio Free Mobile.

"Apple signale que l'avenir est moins prévisible", a-t-il ajouté.

Le groupe dirigé par Tim Cook a par ailleurs annoncé des résultats trimestriels et annuels record grâce aux prix élevés de ses iPhone, qui coûtent en moyenne 800 euros.

Le titre Apple, membre éminent des indices Dow Jones, Nasdaq et S&P 500, est particulièrement scruté par les investisseurs dans la mesure où les mouvement brutaux sur son titre affectent souvent la tendance générale à la Bourse. (awp)






 
 

AGEFI



...