Bourse Zurich: l'euphorie s’essouffle mais l'optimisme demeure

vendredi, 17.04.2020

Le Swiss Market Index (SMI) s'appréciait encore de 1,40% à 9570,22 points avant midi.

Le peloton des cancres se composait de Swisscom (-02,9%), Givaudan (-0,5%), Alcon (-0,3% et Swiss Life (-0,2%).(Keystone)

La Bourse suisse conservait à l'approche de la mi-journée vendredi une avance confortable sur son niveau de clôture de la veille, après avoir entamé en fanfare l'ultime séance d'une semaine écourtée et mouvementée.

A l'instar d'autres pays, Berne a dévoilé un plan de déconfinement progressif qui débutera avant la fin du mois.

Sur le plan conjoncturel, la Chine a dû reconnaître une contraction inédite de son économie sur le premier trimestre de l'année, en raison des mesures drastiques adoptées contre la propagation du Covid-19. Pékin a au passage relevé son estimation du nombre de décès liés au coronavirus, que de nombreux observateurs jugent encore tronquée.

La présentation de plans de redémarrage économique, aux Etats-Unis ou en Allemagne notamment, inspirait néanmoins ostensiblement les détenteurs de capitaux.

"L'appétit au risque se maintient malgré les chiffres négatifs du chômage aux États-Unis hier et la publication décevante du PIB de la Chine hier soir, qui a entraîné une volatilité accrue.

Ce vent d'optimisme a été déclenché après que le président Trump a présenté un plan structuré, bien accueilli par les investisseurs, concernant la réouverture de l'économie américaine", résume Pierre Veyret, d'Activtrades.

Wall Street a bouclé la séance de jeudi dans le vert et Tokyo celle de vendredi sur un rebond de plus de 3%.

A 11h10, le Swiss Market Index (SMI) s'appréciait encore de 1,40% à 9570,22 points, le Swiss Leader Index (SLI) de 1,62% à 1386,55 points et le Swiss Performance Index (SPI) de 1,40% à 11'767,40 points. Sur les trente principales valorisations, seules quatre s'inscrivaient en rouge.

L'impondérable AMS (+9,6%) occupait la tête du classement, devant Julius Bär (+7,6%). Les principales bancaires UBS (+4,2%) et Credit Suisse (+3,2%) redoraient aussi un blason terni la veille.

Temenos (+5,4%). Le développeur de logiciels bancaires inversait ainsi la tendance baissière subséquente de ses résultats trimestriels publiés mardi.

Le chimiste et sous-traitant de l'industrie pharmaceutique Lonza ne prenait "que" 1,2%, malgré une robuste poussée de croissance sur les trois premiers mois de l'année.

Lafargeholcim (+3,1%) prévoit d'étoffer son conseil d'administration en présentant deux prétendants pour un sortant.

Swatch (+2,7%) a adopté des mesures pour préserver sa trésorerie en ces temps de pandémie, parmi lesquelles une rémunération allégée pour les actionnaires comme pour les administrateurs.

Le bon Roche s'enrobait de 1,3%. Le géant rhénan de la pharmaceutique et du diagnostic a mis au point un test de dépistage à postériori du Covid-19, qu'il espère pouvoir commercialiser sur le Vieux continent dès le mois de mai. L'autre poids lourd pharmaceutique

Novartis (+1,4%) le précédait de peu, tandis que Nestlé (+0,7%) modérait les ardeurs de l'indice phare de la place zurichoise.

Le peloton des cancres se composait de Swisscom (-02,9%), Givaudan (-0,5%), Alcon (-0,3% et Swiss Life (-0,2%).

Sur le marché élargi, Metall Zug (+1,8%) a pris le contrôle d'un spécialiste allemand de la simulation dans le domaine ophtalmologique. SFS (+3,7%) recommande à ses actionnaires de renoncer à une partie de leur dividende.

Conzzeta (+3,7%) n'est pas parvenu à combler les attentes des analystes au premier trimestre.
Mikron (+2,6%) prévoit de nouvelles coupes drastiques dans les effectifs de son site d'Agno, au Tessin.

Flughafen Zürich (+5,6%) a comme d'autres prévu de raboter son dividende.
Sulzer (-3,6% ou 2,35 francs) est traité hors dividende de 4,00 francs toutefois.(awp)






 
 

AGEFI



...