Après plusieurs séances en baisse, la Bourse ouvre dans le vert

mardi, 13.06.2017

Le Swiss Market Index (SMI) prend 0,44% à 8846,19 points en ouverture. Seules deux valeurs vedettes (Swiss Re et Givaudan) perdaient du terrain. Nestlé, Kühne+Nagel et Swisscom étaient à l'équilibre.

Le Swiss Market Index (SMI) prend 0,44% à 8846,19 points en ouverture. Seules deux valeurs vedettes (Swiss Re et Givaudan) perdaient du terrain. Nestlé, Kühne+Nagel et Swisscom étaient à l'équilibre.

La Bourse suisse tentait un rebond mardi en phase d'ouverture, après plusieurs séances de baisse. Les investisseurs semblaient ne pas se départir de leur prudence à la veille de la réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed). Novartis prenait de l'embonpoint après une décision de la justice américaine.

Wall Street a subi une nouvelle clôture négative lundi, malgré une légère reprise en fin de séance. L'indice technologique Nasdaq a poursuivi sa correction avec un recul de 0,52%, selon Mirabaud Securities. Il conserve toutefois une progression de 18% depuis janvier.
La Fed pourrait serrer la vis de sa politique monétaire mercredi, un scénario largement attendu par les observateurs. Jeudi, la Banque nationale suisse (BNS) va vraisemblablement maintenir la sienne inchangée, dans le sillage du statu quo décidé la semaine dernière par la Banque centrale européenne (BCE).

Les investisseurs s'attarderont ce mardi sur l'inflation en Grande-Bretagne, le baromètre ZEW de la confiance des milieux financiers en Allemagne, mais surtout les prix à la production en mai aux Etats-Unis.

A 09h30, le Swiss Market Index (SMI) prenait 0,44% à 8846,19 points et le Swiss Leader Index (SLI) 0,46% à 1401,07 points. Le Swiss Performance Index (SPI) gonflait de 0,42% à 10'072,32 points. Seules deux valeurs vedettes (Swiss Re et Givaudan) perdaient du terrain. Nestlé, Kühne+Nagel et Swisscom étaient à l'équilibre.

Novartis (+0,8%) profitait d'une victoire devant la justice américaine. La Cour suprême a décidé à l'unanimité de réduire le temps d'arrivée sur le marché des biosimilaires. Cette décision concerne une classe de médicaments particulièrement onéreuse qui peut rapporter des milliards de dollars de recettes aux laboratoires pharmaceutiques, explique Mirabaud Securities.

Roche s'enrobait de 0,5% malgré un commentaire défavorable de Barclays. La banque britannique a raboté l'objectif de cours et revu à la baisse les estimations de chiffre d'affaires pour le produit Perjeta.

UBS (+0,8%) faisait mieux que Credit Suisse (+0,2%), mais Julius Bär (+1,1%) signait la meilleure performance. Le secteur bancaire semble porté par les promesses de dérégulation aux Etats-Unis. La Chambre de représentants a desserré jeudi le corset législatif appliqué aux banques après la crise financière. L'administration Trump prévoit de réformer les système financier, le rendant moins contraignant pour les établissements.

Lonza (+1,1%) et Richemont (+0,9%) complétaient le trio de tête. Les valeurs du luxe Richemont (+0,9%) et Swatch (+0,8%) n'étaient pas en reste.

Sonova (+0,7%) attirait l'attention après avoir atteint un nouveau pic historique la veille. Le fabricant d'implants auditifs tient son assemblée dans l'après-midi.

Sur le marché élargi, Panalpina perdait 2,5% dans le sillage de son avertissement sur résultat, la veille au soir. Le logisticien bâlois affirme que les volumes générés dans ses activités continuent de croître, progression amoindrie par une érosion des marges. Cette situation aura un impact sur la rentabilité au premier semestre.

GAM (+1,9%) profitait d'un relèvement de l'objectif de cours par UBS, qui loue le programme d'économies et la politique de dividende du gestionnaire d'actifs zurichois.
Basilea (+4,2%) a obtenu d'une agence américaine un financement supplémentaire de 54,8 mio USD destiné au développement de l'antibiotique ceftobiprole. Des études de phase III doivent être lancées dans les indications contre la septicémie, les infections cutanées bactériennes aigues et celles des structures dermiques.

Temenos (+0,5%) se relevait quelque peu. La veille, le titre a perdu 6,4% après l'arrêt anticipé d'un programme de rachat d'actions.

Le secteur technologique a passablement souffert lundi, en raison notamment des rumeurs sur Apple. Le géant de Cupertino rencontrerait des difficultés avec son iPhone 8. Ces spéculations ont entraîné une chute du titre et la perte de 50 mrd USD de capitalisation boursière en deux séances, souligne Mirabaud Securities.

AMS, qui compte Apple parmi ses clients importants, grappillait 0,7% ou 0,45 CHF après avoir subi une forte déconvenue la veille (-8,3%). Le titre est traité hors dividende de 0,30 CHF ce mardi. Logitech (+1,6%) reprenait clairement du poil de la bête.(awp)



 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 


...