La Bourse suisse demeure sur une lancée négative en ouverture

mercredi, 07.06.2017

Le Swiss Market Index (SMI) évoluait sous la barre des 8900 points. Parmi les trente valeurs vedettes, 15 progressaient et 14 reculaient. Swisscom optait pour le statu quo.

Le Swiss Market Index (SMI) évoluait sous la barre des 8900 points. Parmi les trente valeurs vedettes, 15 progressaient et 14 reculaient. Swisscom optait pour le statu quo.

La Bourse suisse demeurait sur une lancée négative mercredi matin, au lendemain d'une séance qui a vu les principaux indices céder plus de 1%. Le Swiss Market Index (SMI) évoluait sous la barre des 8900 points, bien qu'à proximité de celle-ci. La prudence demeure de mise sur les marchés avant une fin de semaine chargée en événements importants. Le front des nouvelles d'entreprises s'avère assez calme.
Les investisseurs seront nerveux à la veille d'une journée potentiellement "explosive" avec le témoignage de l'ancien directeur du FBI devant le Congrès américain, la réunion de la Banque centrale européenne (BCE) et les législatives anticipées en Grande-Bretagne, résume Mirabaud Securities.
En Allemagne, les commandes industrielles ont reculé de 2,1% en avril en raison notamment de la baisse des grosses commandes, selon des chiffres provisoires. Les statistiques américaines du crédit à la consommation en avril sont attendues dans l'après-midi.
A 9h30, le SMI s'étiolait de 0,15% à 8895,30 points. Le Swiss Leader Index (SLI) perdait 0,09% à 1402,81 points et le Swiss Performance Index (SPI) 0,20% à 10'134,35 points. Parmi les trente valeurs vedettes, 15 progressaient et 14 reculaient. Swisscom optait pour le statu quo.
Roche (+0,1%) relevait un peu la tête après une chute de 5,5% la veille. Le géant pharmaceutique rhénan a payé cher la publication de données décevantes. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) pourrait retirer dans deux ans l'antigrippal Tamiflu de sa liste des médicaments essentiels, a-t-on appris mardi soir.
Du côté des autres poids lourds, Novartis (+0,4%) soutenait l'indice vedette, contrairement à Nestlé (-0,6%). Ce dernier a subi deux réductions de recommandations, par Berenberg et Bryan Garnier qui prônent "hold". Le géant de l'agroalimentaire présente un potentiel de hausse restreint après l'envolée de 21% ces six derniers mois, explique l'analyste de Berenberg.
Sonova (+0,1%) semblait bénéficier d'une amélioration de l'objectif de cours mais également de la recommandation par Commerzbank, qui conseille désormais l'achat. Le lancement de nouveaux produits devrait réduire la pression sur les prix, selon l'établissement allemand.
Parmi les grandes banques, UBS prenait 0,4% et Credit Suisse 0,2%. L'augmentation de capital de CS prendra fin ce mercredi. Le numéro deux bancaire helvétique prévoit de lever 4 mrd CHF afin de régler ses soucis de fonds propres. Julius Bär (+0,2%) se trouvait également du bon côté de la barrière.
Schindler montait de 0,4% après une hausse de la recommandation à "hold" de Berenberg, qui souligne notamment les parts de marché gagnées en Chine par le fabricant d'ascenseurs et d'escaliers roulants. Bâloise (+0,8%), Adecco (+0,7%) et Dufry (+0,6%) formaient le trio de tête.
Sika (-0,8%) figurait, en revanche, dans les derniers de classe. Le bras de fer qui oppose les dirigeants du groupe zougois et les héritiers du fondateur a connu un nouvel épisode mardi soir. La holding Schenker-Winkler, qui représente les intérêts de la famille Burkard, va contester les élections au conseil d'administration survenues lors de l'assemblée d'avril.
Le chimiste du bâtiment a annoncé en matinée l'inauguration d'une usine d'adjuvants en Tanzanie. Clariant (-1,5%) subissait les plus lourdes pertes. Givaudan (-0,9%) arrivait juste derrière, après la publication d'une étude sectorielle par Barclays qui évoque une pression sur les marges pour le spécialiste genevois des arômes et des parfums.
Sur le marché élargi, Aevis (stable) voit arriver un concurrent dans le processus d'achat de la Clinique des Tilleuls à Bienne. Le groupe zurichois Hirslanden est désormais sur les rangs. Les projets d'acquisition d'Aevis sont contestés dernièrement, après la tentative avortée de reprise de LifeWatch au profit de l'américain Biotelemetry.
Galenica (-0,2%) a nommé un nouveau responsable de la vente au détail, également membre du comité de direction. Gurit (+1,1%) a annoncé la veille au soir le renouvellement d'un accord de distribution avec l'italien Maricell. Lifewatch (-1,8%) a conclu un programme de cinq ans avec les autorités américaines, portant sur le paiement de 18 mio USD.(awp)



 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 


...