Airopack reporte son augmentation de capital-actions

vendredi, 11.01.2019

Le spécialiste zougois des aérosols coté à la Bourse suisse annonce vendredi le report de son augmentation de capital annoncée fin novembre, ainsi que l'assemblée générale extraordinaire prévue en février et qui devait avaliser le projet.

Airopack se proposait de lever environ 117 millions d'euros bruts par le biais d'une offre de droits de souscription à ses actionnaires.(Keystone)

Airopack a encore besoin de temps pour peaufiner l'assainissement de son bilan. Il reporte ainsi son augmentation de capital-actions annoncée fin novembre.

Dans son communiqué, l'entreprise de Baar explique que la nouvelle direction d'Airopack, menée depuis le 28 janvier dernier par Jean-Baptiste Lucas, doit encore poursuivre certaines investigations entamées par son prédécesseur, Antoine Kohler, lequel assurait l'intérim à la tête de la société depuis le départ début décembre de son fondateur et directeur général Quint Kelders. La firme dirigée depuis les Pays-Bas pourra ensuite clôturer ses comptes au 30 novembre 2018 et les soumettre à son auditeur, BDO.

Comme annoncé le 30 novembre dernier, Airopack se propose de lever environ 117 millions d'euros (131 millions de francs) bruts par le biais d'une offre de droits de souscription à ses actionnaires.

L'actionnaire de référence Apollo Funds avait fait savoir qu'il exercerait entièrement ses droits de souscription. Les nouvelles actions qui ne seront pas souscrites par les autres actionnaires seront reprises par Apollo.

Entretemps, Apollo doit fournir un crédit pont de 25 millions d'euros à Airopack, jusqu'à ce que le refinancement soit finalisé. Le remboursement du crédit sera prélevé sur les recettes de l'augmentation de capital. Au total, les mesures prévues doivent permettre de réduire l'endettement à 51 millions, contre 127 millions actuellement. La duration de l'endettement sera prolongée jusqu'en 2022.

Au moment de l'annonce de l'assainissement, le cofondateur de la société, directeur général et actionnaire de référence Quint Kelders avait annoncé son départ de la direction, conservant alors son mandat d'administrateur. Une fonction à laquelle il a également renoncé avec effet immédiat le 14 décembre dernier.

Six jours plus tard, le chef des finances, Liebwin van Lil, avait indiqué qu'il quitterait son poste à fin janvier, Emmanuel Walter ayant repris ses fonctions ad interim.(awp)






 
 

AGEFI



...