Gurit n'a pas fléchi au 1er semestre malgré le coronavirus

lundi, 17.08.2020

Le spécialiste des matériaux composites a vu son chiffre d'affaires s'établir à 283,2 millions de francs.

Gurit a profité de la vitalité de l'industrie éolienne, grande pourvoyeuse de revenus, désignée secteur économique stratégique durant la crise du coronavirus.(Keystone)

Le spécialiste des matériaux composites Gurit a continué à générer de la croissance au premier semestre, franchissant les obstacles disséminés sur la route par la pandémie de Covid-19. Les résultats intermédiaires sont améliorés et meilleurs que prévu. Le nouveau patron a été nommé.

Le chiffre d'affaires s'est établi à 283,2 millions de francs, avec une certaine stabilité (-0,5%) en rythme annuel, indique lundi le groupe saint-gallois. A taux de change constants, une hausse de 5,7% est enregistrée.

Gurit a profité de la vitalité de l'industrie éolienne, grande pourvoyeuse de revenus, désignée secteur économique stratégique durant la crise du coronavirus. La puissance installée devrait passer à 71 gigawatts à la fin de cette année, contre 62 gigawatts en 2019, ceci malgré les retards causés par la pandémie, a assuré le directeur général Rudolf Hadorn en conférence téléphonique.

En 2021, un nouveau record sera battu, avec une puissance installée de 77 gigawatts. Un ralentissement est néanmoins attendu, en raison de l'expiration des programmes de subventionnement des pouvoirs publics en Chine et aux Etats-Unis, a prévenu le patron du
groupe.

La tendance à l'allongement des pales de rotor représente un défi pour Gurit. Ces pièces, dont la longueur devrait dépasser les 100 mètres, sont plus efficaces en termes de captation du vent. D'ici 2023, la demande annuelle atteindra 45'000 pales, contre 70'000 cette année, a averti M. Hadorn. Le groupe saint-gallois devrait en revanche vendre davantage de matériau de base.

Principale source de revenus, la division Composite Materials a crû de près de 10% à 134,1 millions de francs. La progression à taux de change constants a atteint 16,4%. L'unité Kitting a vu ses recettes bondir de près de moitié à 110,5 millions. Tooling et Aerospace accusent des reculs en francs et en monnaies locales.

Le résultat avant intérêt et impôts (Ebit) s'est enrobé de 14% à 31,3 millions de francs, selon le communiqué. Le bénéfice net a pris plus d'un cinquième à 22,0 millions.

Objectifs remaniés

Les chiffres dévoilés par Gurit s'inscrivent dans le haut de la fourchette des prévisions des analystes interrogés par AWP. Le bénéfice net a décoiffé les attentes les plus optimistes. Les analystes tablaient en moyenne sur un chiffre d'affaires de 268,5 millions, un Ebit de 31,3 millions et un bénéfice net de 13,9 millions.

Au niveau des liquidités, le flux de trésorerie tiré des activités opérationnelles était de 25,6 millions de francs au terme de la période sous revue, contre 32,2 millions douze mois auparavant. Cette baisse est imputable notamment à une dépréciation sur l'unité abandonnée Automotive.

Pour l'exercice dans son ensemble, la direction table désormais sur des recettes entre 550 millions et 600 millions de francs, une fourchette un peu plus large que les 600 millions prévus initialement. "Nos prévisions de vente légèrement inférieures sont imputables aux divisions Aero et Tooling", a expliqué le directeur du groupe.

La cible de marge bénéficiaire a été modestement remontée à 9-11%, à comparer aux 8,5-11% articulés jusqu'ici. La Banque cantonale de Zurich (ZKB) souligne la bonne résistance de la division Tooling, qui construit les moules pour pales de rotor. Cette unité va continuer de relever la tête au deuxième semestre. Les estimations de bénéfice seront relevées.

Pour Baader Helvea, la vigueur de l'éolien a permis de compenser le fléchissement de l'activité aérospatiale. Gurit a par ailleurs nommé Mitja Schulz pour succéder à M. Hadorn, qui va quitter son poste en mars prochain et briguer la présidence du conseil d'administration lors de l'assemblée générale 2021. Avant de rejoindre Gurit, M. Schulz dirigeait la société belge ZF Wind Power Antwerpen, filiale du groupe allemand ZF Friedrichshafen. A 11h24, la porteur Gurit s'enrobait de 2,5% à 1668 francs, dans un SPI en hausse de 0,41%.






 
 

AGEFI



...