Ypsomed poursuit sa croissance et garde confiance

mardi, 03.11.2020

Le spécialiste bernois des systèmes d’injection et de perfusion Ypsomed affiche une bonne résistance au terme du premier semestre.

Le fabricant de pompe Ypsomed a profité du confinement pour travailler sur des projets de connectivité pour sa pompe ou pour préparer son lancement aux États-Unis. (Keystone)

Le fabricant de dispositifs d'injection et de perfusion Ypsomed a poursuivi sa croissance sur le premier semestre 2020, malgré la crise pandémique. La direction générale se veut confiante pour l'exercice dans son entier et mise sur le lancement de sa propre pompe sur le marché américain.

Le chiffre d'affaires s'est établi à 199,3 millions de francs (+4,6%) dans la période sous revue, soit un peu mieux que les attentes des analystes qui tablaient sur 197,5 millions. Le résultat d'exploitation (Ebit) a reculé de 7,8% à 8,3 millions de francs, alors que le bénéfice net a perdu 14,4% à 6,5 millions. L'Ebit dépasse néanmoins les attentes du consensus, lequel anticipait 7,8 millions.

Le directeur général Simon Michel estime être sur la bonne voie avec le développement de la pompe à insuline maison "Ypsopump". Des négociations finales sont en cours avec un partenaire potentiel pour la distribution sur le marché américain. Mais avec la crise pandémique le recrutement de nouveaux utilisateurs de la pompe a pris du retard sur les marchés existants.

Ces derniers mois, seuls 200 à 300 nouveaux utilisateurs d'"Ypsopump" par mois ont été enregistrés, a précisé M. Michel lors d'une conférence de presse virtuelle. En clair, l'objectif de 20'000 patients diabétiques d'ici la fin de l'année ne sera pas atteint.

Alors qu'en Allemagne ou en Suisse les patients diabétiques pouvaient se rendre dans les hôpitaux pour se familiariser à la nouvelle pompe, ce ne fut guère possible dans les pays frappés de plein fouet par le coronavirus, comme la Grande-Bretagne ou l'Italie. En Scandinavie et en France les nouveaux appels d'offres pour la pompe ont été reportés à une date ultérieure.

La famille Michel investit personnellement

Ypsomed a profité du confinement pour travailler sur des projets de connectivité pour sa pompe ou pour préparer son lancement aux États-Unis. "Nous avons trouvé un partenaire solide pour la distribution d'Ypsopump aux États-Unis et nous sommes en train de finaliser les contrats nécessaires", a précisé le directeur général, sans mentionner le nom du partenaire.

"Ypsopump" doit être approuvé aux États-Unis dans le cadre d'une procédure en deux étapes, d'abord pour la pompe seule, puis pour les accessoires et les applications numériques. M. Michel veut livrer les premières pompes sur le marché américain à fin 2021 ou au plus tard au début 2022.

"Au cours des six premiers mois de l'exercice en cours, nous avons décroché à peu près autant de nouvelles commandes de systèmes d'injection que pendant toute l'année dernière", a indiqué Simon Michel, sans livrer de chiffres concrets. Et les deux premières commandes importantes pour l'injecteur de patchs "Ypsodose", qui se fixe sur la peau, ont été reçues.

La division Delivery Systems est parvenue à accroître son chiffre d'affaires au cours du premier semestre d'un bon cinquième, à 108 millions de francs. Et elle poursuivra cette évolution, a assuré le patron d'Ypsomed. Par exemple, la capacité de production des auto-injecteurs de la plate-forme "Ypsomate" devrait doubler.
Pour ce faire le groupe bernois met en place d'autres chaînes de montage automatisées à Schwerin, en Allemagne, et augmente sa capacité à Burgdorf et à Soleure. Au total 102 collaborateurs ont été embauchés au cours du premier semestre, dont 88 uniquement en Suisse.

Au final Ypsomed a investi près de 60 millions au cours du premier semestre, soit légèrement plus qu'en 2019. Afin de pouvoir faire face à ces investissements, la ligne de crédit auprès des banques a été rallongée de 55 millions pour atteindre 265 millions de francs.

Parallèlement la famille Michel autour de Willy Michel, le fondateur de l'entreprise et président du conseil d'administration, va apporter son appui à la société avec l'injection de 45 millions supplémentaires sous la forme d'un prêt à long terme.
Mais ce n'est pas tout : M. Michel se porte acquéreur du projet de développement de la pompe à insuline sans tube "Ypsopod" pour 13 millions de francs, par le biais de TecMed, qu'il contrôle également. La vente de la pompe, qui doit être lancée sur le marché début 2025, permettra de faire gonfler les bénéfices de 4 millions de francs.

100 millions d'Ebit à moyen terme

La direction générale prévoit une légère hausse des ventes et une nouvelle croissance de son résultat d'exploitation ajusté pour l'exercice 2020/21. Un contrôle strict des coûts d'exploitation devrait contribuer à soutenir cet objectif. Sur le moyen terme Ypsomed continue de considérer qu'un Ebit de 100 millions de francs est réalisable.A 12h45 la nominative Ypsomed perdait 1,7% à 118,30 francs. De son côté le SPI empruntait le chemin inverse, s'appréciant de 1,09%. (AWP)

 

 






 
 

AGEFI



...