Pourquoi favoriser une allocation stratégique sur les small caps américaines à long terme?

mardi, 10.09.2019

Le S&P 500 a atteint des sommets, mais les petites entreprises ont atteint des niveaux plus bas. Cela amène les investisseurs à s’interroger sur leur exposition à cette classe d’actifs.

Curt Organt*

L’indice S&P 500 a récemment dépassé des sommets sans précédent, cependant les actions américaines small cap ont atteint des niveaux plus bas. Les petites entreprises ont été à la traîne par rapport aux plus grandes capitalisations au cours de la dernière année. Cela a incité certains investisseurs à s’interroger sur les perspectives des petites sociétés et sur leur exposition à cette classe d’actifs. L’environnement fondamental à court terme demeure non seulement favorable, mais il y a aussi des raisons évidentes à sélectionner cette classe d’actifs.

Les particularités des petites entreprises

Qu’est-ce qui pénalise actuellement le marché des small caps US? Certains ont laissé entendre que le ralentissement de l’économie mondiale ainsi que la guerre commerciale qui se déroule entre les Etats-Unis et la Chine représentent un contexte particulièrement risqué pour les petites entreprises américaines. En effet, les petites entreprises ont tendance à avoir des niveaux d’endettement plus élevés par rapport à leurs liquidités et leurs revenus, de sorte qu’elles sont généralement plus sensibles aux variations de l’économie en général.

Bien qu’il y ait un certain ralentissement de l’économie mondiale, l’économie américaine continue de croître à un rythme soutenu. Les sociétés à faible capitalisation ont tendance à être davantage orientées sur le marché domestique, avec une exposition internationale relativement faible, de sorte qu’elles sont généralement, par rapport aux grandes sociétés, isolées des tendances économiques mondiales. Il est aussi vrai que les petites entreprises ne sont pas à l’abri de l’impact de la guerre commerciale avec la Chine. 

Etant donné que ces entreprises importent et exportent à la fois des matériaux et des composants, toute perturbation dans ce secteur est susceptible d’entraîner de la volatilité. Mais la guerre commerciale pourrait aussi offrir des opportunités pour certaines petites entreprises américaines, car de nouveaux fournisseurs nationaux sont recherchés pour répondre à certaines des lacunes que les entreprises chinoises comblaient auparavant.

Les craintes de fin du cycle ont créé des fluctuations 

Les inquiétudes suscitées par le ralentissement du cycle économique ont amené certains investisseurs à réduire leur exposition aux petites entreprises. Plus de 10 ans après le début de la phase de croissance actuelle, nous nous rapprochons probablement de la fin du cycle économique. Si l’attrait pour les petites entreprises réside dans le fait que leur taille les rend plus réactives aux changements et aux opportunités, cela signifie aussi qu’elles ont tendance à être plus vulnérables en période de ralentissement économique. Par conséquent, certains investisseurs ont commencé sortir des petites sociétés au profit de capitalisations plus grandes offrant des bénéfices stables, une dette moins élevée et des réserves de liquidités plus importantes.

Pourquoi l’environnement fondamental reste positif

Malgré la fin probable du cycle économique, nous pensons qu’un certain nombre de facteurs continuent à soutenir cette classe d’actifs. Premièrement, les petites sociétés américaines affichent sur les 6 à 12 prochains mois des perspectives de croissance supérieures à leurs pairs plus grandes, avec des évaluations plus raisonnables. Bien que nous ne sachions pas si cette croissance se concrétisera, l’optimisme qui se dégage du consensus laisse entrevoir un paysage généralement favorable. Parallèlement, les activités de fusions et acquisitions continuent aussi de soutenir la performance des petites capitalisations. 

La combinaison d’une réforme fiscale, d’un allègement réglementaire et, surtout, de l’intérêt des grandes entreprises à «acheter» l’innovation issue des petites capitalisations devrait continuer à stimuler l’activité M&A. Enfin, le gouvernement ainsi que la banque centrale des États-Unis se sont clairement engagés à faire en sorte d’arrêter tout ralentissement important de l’économie.

Allocation stratégique small cap à long terme 

Il existe de bonnes raisons de maintenir une allocation stratégique à long terme sur le secteur des petites entreprises. Ces entreprises vont probablement dépasser le rendement des grandes capitalisations à long terme. Elle permette également une diversification du portefeuille et des possibilités offertes par une sélection judicieuse des titres offrant des rendements plus importants sur une plus longue période.

Des rendements historiquement supérieurs

Les plus petites entreprises américaines ont en effet la possibilité d’obtenir des rendements plus élevés à long terme. S’il est vrai que les petites entreprises ont tendance à être plus volatiles, elles ont historiquement surperformé les grandes entreprises. Cela s’explique par le fait que bon nombre de ces entreprises en sont aux premiers stades de leur développement, qu’elles peuvent connaître une expansion rapide et qu’elles sont encore assez petites pour générer une croissance significative.

Améliorer la performance ajustée au risque

Les rendements historiques des petites sociétés américaines ont été moins corrélés avec ceux d’autres segments issus des portefeuilles d’investisseurs européens, en comparaison avec les grandes capitalisations américaines. Par conséquent, l’ajout d’une exposition aux petites sociétés américaines peut améliorer le rendement ajusté en fonction du risque d’un portefeuille équilibré. Cela va à l’encontre de la façon dont de nombreux investisseurs perçoivent cette classe d’actifs. Mais les données probantes montrent que pour un risque supplémentaire limité, les rendements annuels historiques ont été plus élevés.

Plus grand potentiel de valeur ajoutée

Il y a enfin une plus grande disparité au sein de la classe d’actifs des petites sociétés, ce qui offre aux gérants actifs de meilleures occasions de générer de la valeur. Lorsqu’il s’agit d’identifier les actions dont le cours est sous-évalué, le segment des petites sociétés offre généralement de meilleurs rendements, car la disparité des performances est supérieure à celle des actions de sociétés à grande capitalisation. Les investisseurs sont donc mieux récompensés pour avoir choisi des paris gagnants dans l’univers des petites capitalisations.

Dans le même temps, les petites entreprises sont moins couvertes par les analystes traditionnels de Wall Street. Si une équipe d’investisseurs a les ressources pour rencontrer de façon indépendante ces sociétés méconnues et évaluer leurs perspectives de succès, il existe d’énormes possibilités de générer de l’alpha, car bon nombre d’entre elles sont en général sous-estimées par les acteurs financiers.

Il existe selon nous des raisons évidentes de privilégier une allocation stratégique à long terme sur les petites sociétés américaines. Bien qu’elles comportent des risques et une plus grande volatilité, une exposition constante à des petites capitalisations dans le cadre d’un portefeuille équilibré peut ajouter de la valeur à long terme.

Avec un potentiel de croissance supérieur, les petites entreprises peuvent aussi offrir une diversification, car les moteurs de performance ont tendance à être différents de ceux qui concernent les grandes entreprises. Ils ont tendance à avoir des modèles d’affaires plus simples, moins sensibles aux questions macroéconomiques ou à l’évolution de l’industrie. Elles sont généralement plus dépendantes de l’actualité et de l’évolution propres à l’entreprise. Les Etats-Unis offrent un environnement particulièrement favorable pour les entreprises: l’esprit entrepreneurial est très apprécié et l’on soutient publiquement la réussite des entrepreneurs, ce qui incite les autres à en faire autant.

*Portfolio Manager US Small Cap Equity, T. Rowe Price






 
 

AGEFI




...