Bourse Zurich: vers une ouverture plus faible sous les 9000 points au SMI

jeudi, 18.05.2017

Le SMI se dirige vers une ouverture à nouveau négative jeudi.

A 8h20, le preSMI de Julius Bär reculait de 0,26% à 8978,47 points. La totalité des titres étaient dans le rouge. - (Keystone)

La Bourse suisse se dirige vers une ouverture à nouveau négative jeudi. Les incertitudes politiques aux Etats-Unis plombent les marchés et le SMI devrait poursuivre sa baisse et passer sous les 9000 points, une limite qu'il a tout juste pu défendre mercredi. Les indications préalables sont mauvaises tant aux USA hier qu'en Asie ce jour.

Cette ambiance de soldes est due au chaos politique autour du président américain Donald Trump. Jusqu'ici, les marchés s'étaient montrés très patients, mais les investisseurs semblent maintenant en avoir assez. On reste de plus dans l'incertitude autour des réformes promises par le président lors de la campagne électorale. Comme la plupart des indices évoluaient à des niveaux record, la tentation de prendre ses bénéfices n'en est que plus grande, notent des courtiers.

Dans leur commentaire matinal, les experts de Mirabaud Securities rappellent que la séance de mercredi serait importante à Wall Street: ou le S&P 500 confirmait les 2400 points et allait plus haut, ou il retombait dans ses travers et c'est ce qui s'est produit: l'indice a enregistré sa plus forte baisse depuis septembre 2016, tout comme le Nasdaq et le Dow Jones. La raison de cette chute est "bien évidemment" en relation avec les nuages qui s'amoncèlent sur la tête du président Donald Trump, empêtré notamment dans l'affaire autour du limogeage du patron du FBI.

A 8h20, le preSMI de Julius Bär reculait de 0,26% à 8978,47 points. La totalité des titres étaient dans le rouge.

Mercredi, l'indice VSMI de volatilité a bondi de 14%, témoin de l'incertitude croissante du marché. L'aversion au risque s'est aussi manifestée sur les marchés des devises et des bonds. Le franc a pris de la hauteur face au dollar et le billet vert évolue de nouveau sous 0,98 CHF, plus bas depuis l'élection du président Trump, en novembre dernier.

Le front des nouvelles d'entreprises et économiques est peu actif et les thèmes politiques tiennent donc le devant de la scène.

Comme la veille, les financières et les cycliques affichent les plus grosses pertes. Aux bancaires, Credit Suisse tient ce jour son assemblée générale extraordinaire pour voter l'augmentation de capital. Avant-Bourse, l'action perdait 0,4%, tout comme celle d'UBS. Julius Bär cédait 0,2%.

Aux cycliques, ABB et Adecco perdaient 0,4% à l'unisson. Richemont et Swatch abandonnaient chacune 0,3%. Les valeurs du luxe avaient fait partie des plus gros perdants mercredi.

Dans le camp des poids lourds défensifs, Nestlé et Roche perdaient chacun 0,3% et Novartis 0,2%. Roche a publié des données "encourageantes" avec son médicament expérimental CEA-TCB (RO6958688, RG7802) dans le traitement du cancer colorectal métastatique.

Sur le marché élargi, Züblin a publié ses résultats annuels. - (awp)


 

 
 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01


...