Bourse Zurich: toujours dans le vert en milieu de séance, Schindler recherché

mercredi, 15.02.2017

Le SMI reste nettement dans le vert mercredi en milieu de séance.

Vers midi, le SMI gagnait 0,5% 8467,81 points, le SLI 0,45% à 1348,75 points et le SPI 0,44% à 9271,82 points. Sur les trente valeurs vedettes, 17 montaient, 12 reculaient et Kühne+Nagel était inchangé. - (Reuters)

La Bourse suisse reste nettement dans le vert mercredi en milieu de séance. Après s'être accordé une pause mardi, le marché reprend sa marche en avant, dans le sillage de Wall Street, qui a encore une fois inscrit des records historiques la veille. Schindler monopolise l'attention, qui est le seul blue chip à avoir publié ses chiffres ce mercredi.

Lors d'une audition devant une commission du sénat, mardi, la patronne de la Réserve fédérale américaine (Fed) Janet Yellen a averti d'un lent resserrement de la politique monétaire. L'inflation revient lentement mais sûrement aux USA, avec une forte progression en janvier. Sur la base des déclarations de Mme Yellen, les observateurs estiment probable une hausse de taux en mars déjà, ce qui renforce le dollar. Au niveau politique, on suivra les débats du Parlement européen qui doit statuer sur le Ceta, l'accord de libre-échange entre l'UE et le Canada.

Vers midi, le SMI gagnait 0,5% 8467,81 points, le SLI 0,45% à 1348,75 points et le SPI 0,44% à 9271,82 points. Sur les trente valeurs vedettes, 17 montaient, 12 reculaient et Kühne+Nagel était inchangé.

Schindler (+1,4%) continuait d'évoluer dans le haut du tableau. Le fabricant d'ascenseurs et escaliers mécaniques a atteint ses propres objectifs de chiffre d'affaires et de bénéfices l'an dernier. Les bénéfices ont toutefois profité de divers postes non récurrents et sont difficilement comparables. Les attentes des analystes ont été comblées au niveau des entrées de commandes et du bénéfice net, alors que le chiffre d'affaires et l'Ebit les ont dépassées. Les experts saluent comme "bonne surprise" la proposition du versement d'un dividende spécial en plus du dividende ordinaire.

Credit Suisse (+1,3%) évoluait aussi proche du premier rang. Plusieurs analystes ont confirmé la recommandation "buy" au lendemain des chiffres. Le taux de fonds propres de 11,6% est jugé bon et les marges brutes se sont révélées comparativement résistantes, selon l'analyste d'UBS par exemple. Cette année, les effets des réductions des coûts se feront sentir positivement sur les résultats. Dans le sillage de CS, UBS prenait 1,8% et Julius Bär 0,4%.

Les valeurs de la construction Geberit (+0,2%) et Sika (+2,3%, plus gros gagnant du moment) profitaient de relèvements d'objectif de cours. Deutsche Bank a augmenté l'objectif de cours du groupe de technique sanitaire et a confirmé "hold". Les données sur le chiffre d'affaires de janvier dernier ont entraîné une légère correction à la hausse de l'action, qui reste une des plus fortement valorisée du secteur de la construction. HSBC a augmenté l'objectif de cours de Sika et a confirmé "buy". Il y a de grandes chances que les objectifs de marge qui seront présentés le 24 février dépassent les attentes du consensus.

Les deux poids lourds pharma Novartis (+0,7%) et Roche (+0,8%) soutenaient l'indice. Roche a renforcé sa collaboration dans le domaine du diabète avec un partenariat exclusif avec Medtronic pour le développement d'un indicateur de glycémie fonctionnant avec Bluetooth. A la veille de la publication de ses résultats, Nestlé (+0,2%) était plus discret. A la veille de ses chiffres également, Clariant perdait 1,2%.

Au lendemain de l'envolée du cours dans le sillage du coup de balai à la direction, Aryzta (-2,9%) tenait la lanterne rouge.

Aux assurances, Bernstein a abaissé l'objectif de cours de Zurich Insurance (-0,1%) et a confirmé "underperform", estimant que la surperformance du titre l'an dernier était exagérée. Bâloise (-0,1%), Swiss Re (-0,3%) cédaient aussi du terrain, alors que Swiss Life (+0,9%) en gagnait.

Sur le marché élargi, Temenos (-5,2%) était sous pression au lendemain de ses chiffres, pourtant à nouveau bons. Si la plupart des analystes ont salué la performance du développeur de logiciels bancaires, des courtiers estiment que des prises de bénéfices expliquent le fort repli du tire.

Valiant (+1,6%) a publié ses résultats, qualifiés de "solides" ou "stables" par les analystes.

Lastminute.com (stable) a vu ses recettes augmenter l'an dernier et le voyagiste en ligne a retrouvé la rentabilité avec un résultat brut d'exploitation de 28,5 mio EUR, contre une perte de 0,5 mio un an plus tôt. - (awp)


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 


...