Bourse Zurich: toujours nettement dans le rouge, le SMI proche des 8900 points

jeudi, 18.05.2017

Le SMI reste nettement dans le rouge jeudi en milieu de journée, accentuant même les pertes initiales.

Vers 11h50, le SMI reculait de 1,03% à 8909,23 points. Le SLI abandonnait 1,12% à 1396,82 points et le SPI 1,01% à 10'105,92 points. Sur les trente valeurs vedettes, 26 reculaient, 3 montaient et Kühne+Nagel était stable. - (Keystone)

La Bourse suisse reste nettement dans le rouge jeudi en milieu de journée, accentuant même les pertes initiales. Les craintes liées aux incertitudes politiques aux Etats-Unis pèsent sur le marché. Le SMI, qui avait tout juste défendu la barre des 9000 points mercredi, évolue désormais à nouveau nettement en dessous et s'approche même des 8900 points.

Le repli des marchés s'explique par le chaos politique autour du président américain Donald Trump. Jusqu'ici, les investisseurs s'étaient montrés très patients, mais cette patience semble épuisée. En plus de l'affaire autour du limogeage du patron du FBI, on reste dans l'incertitude à propos des réformes promises par le président lors de la campagne électorale. Comme la plupart des indices évoluaient à des niveaux record, la tentation de prendre ses bénéfices n'en est que plus grande, notent des courtiers.

Sur le marché suisse, l'indice VSMI de volatilité a bondi de 14% mercredi, témoin de l'incertitude croissante du marché. L'aversion au risque s'est aussi manifestée sur les marchés des devises et des bonds. Le franc a pris de la hauteur face au dollar et ce dernier évolue de nouveau sous 0,98 CHF, plus bas depuis l'élection du président Trump, en novembre dernier.

Vers 11h50, le SMI reculait de 1,03% à 8909,23 points. Le SLI abandonnait 1,12% à 1396,82 points et le SPI 1,01% à 10'105,92 points. Sur les trente valeurs vedettes, 26 reculaient, 3 montaient et Kühne+Nagel était stable.

Aux bancaires, Credit Suisse (-3,3%, lanterne rouge) tient ce jour son assemblée générale extraordinaire où les actionnaires ont accepté l'augmentation de capital de 4 mrd CHF. UBS perdait 2,1% et Julius Bär 1,1%. Pour ce dernier, Vontobel a relevé l'objectif de cours tout en maintenant "hold". L'analyste anticipe une croissance modérée des avoirs sous gestion.

Les assurances ne faisaient qu'à peine mieux, à l'image de Swiss Re (-1,4%), Swiss Life (-1,0%), Zurich (-0,5%) et Bâloise (-1,0%).

Dans le camp des poids lourds défensifs, Nestlé reculait de 0,2%, Novartis de 1,2% et Roche de 1,3%. Ce dernier a publié des données "encourageantes" avec un médicament expérimental dans le traitement du cancer colorectal métastatique. Avant le congrès oncologique ASCO, UBS a placé la recommandation et l'objectif de cours pour le bon de jouissance Roche en révision. Sur la base des premiers extraits publiés par le groupe bâlois, l'analyste ne prévoit pas de vague d'enthousiasme.

Parmi les cycliques, LafargeHolcim (-2,1%), Dufry (-2,6%), ABB (-1,8%) et Adecco (1,6%) et Lonza (-0,9%) reculaient nettement. Les valeurs du luxe Richemont (+0,1%) et Swatch (-1,2%) avaient fait partie des gros perdants la veille.

Après les chiffres annuels de Sonova (-0,1%), Kepler Cheuvreux a relevé l'objectif de cours, mais a confirmé "reduce". L'analyste estime notamment que le marché attend trop des lancements de nouveaux produits prévus vers la fin de l'été.

La BC de Zurich a repris la couverture de Vifor Pharma (-1,1%, ancienne Galenica) à "sous-pondérer".

A part Richemont, les autres gagnants étaient Schindler (+0,1%) et Lindt & Sprüngli (+0,4%).

Sur le marché élargi, Züblin (+2,7%) a publié ses résultats annuels.

Les analystes entament la couverture de Galenica Santé (-0,7%) issue de la partition du groupe Galenica en deux sociétés cotées. UBS recommande le titre à "neutral", Deutsche Bank à "buy", Citigroup à "neutral" et Baader Helvea à "hold" et la BC de Zurich à "pondérer". L'objectif de cours varie de 44 à 50 CHF. - (awp)


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 


...