Bourse Zurich: proche de l'équilibre, peu d'impulsions

mardi, 21.03.2017

Le SMI évolue sur une note peu changée légèrement négative en milieu de journée.

Peu avant midi, le SMI cédait 0,12% à 8684,61 points. Le SLI perdait marginalement 0,01% à 1378,32 points et le SPI 0,08% à 9632,46 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 15 reculaient, 13 avançaient et Geberit et LafargeHolcim étaient stables. - (Reuters)

La Bourse suisse évolue sur une note peu changée légèrement négative mardi en milieu de journée. On manque d'impulsions pour animer les marchés, a résumé un courtier. L'attentisme reste de mise pour les investisseurs. En Suisse, les valeurs bancaires se remettent un peu des pertes essuyées la veille.

Dans leur commentaire américain, les analystes de Mirabaud Securities relèvent un accès de faiblesse du dollar face à l'euro au lendemain du débat télévisé entre les principaux candidats à l'élection présidentielle française où Emmanuel Macron et François Fillon ont été jugés les plus convaincants devant Marine Le Pen.

Ils signalent qu'un sondage "secret" publié ce matin donnerait la leader de l'extrême droite à près de 34% d'intention de vote au premier tour soit largement au-dessus des 26% dont on parle "officiellement".

Sur le plan économique, le front des nouvelles reste peu animé. L'inflation a nettement accéléré pour atteindre 2,3% en février sur un an en Grande-Bretagne. Les économistes attendaient une progression de 2,1%. On attend dans l'après-midi la balance des comptes courants aux Etats-Unis au 4e trimestre.

Peu avant midi, le SMI cédait 0,12% à 8684,61 points. Le SLI perdait marginalement 0,01% à 1378,32 points et le SPI 0,08% à 9632,46 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 15 reculaient, 13 avançaient et Geberit et LafargeHolcim étaient stables.

Les valeurs du luxe Swatch (-0,3%) et Richemont (-0,5%) perdaient quelques plumes. A quelques jours de l'ouverture du salon Baselworld, le marché attend toujours le renversement de tendance. Or, celui-ci n'est pas encore arrivé en février, et ce malgré la confiance affichée ces dernières semaines par le patron de Swatch, Nick Hayek, qui annonçait le retour de la croissance en 2017 aussi bien pour son groupe que pour la branche.

Les chiffres d'exportation de l'industrie en février montrent un tout autre tableau, avec une contraction de 10,0% en comparaison annuelle, après une baisse de 6,2% déjà en janvier. Le tassement des ventes aux Etats-Unis s'est avéré étonnamment marqué.

Lanterne rouge, Galenica (-1,4%) s'est vu infliger une pénalité financière de 4,5 mio CHF par Commission de la concurrence (Comco). Il est reproché à sa filiale HCI Solutions d'abuser de sa position dominante dans la commercialisation des informations médicales électroniques en Suisse. Le groupe de santé bernois conteste les accusations "en fait et en droit" et entend porter le cas devant le Tribunal administratif fédéral.

Lonza égarait 0,7% après avoir vu sa perspective de crédit dégradée à "négative", après "stable", par la banque Vontobel, qui a confirmé la note "BBB-" du fournisseur de l'industrie pharmaceutique, après l'acquisition de l'américain Capsugel.

Les poids lourds Roche (-0,4%), Novartis (-0,1%) et Nestlé (-0,4%) pesaient un peu sur l'indice.

Du côté des gagnants, les bancaires UBS et Credit Suisse montaient respectivement de 0,7% et 0,3%, après avoir perdu chacune environ 1% la veille. Meilleure performance du moment, Julius Bär gagnait 0,8%. Le gestionnaire de fortune zurichois a annoncé l'entrée future du démissionnaire patron suisse de Swiss Life Ivo Furrer dans son conseil d'administration.

Swiss Re (+0,6%) avait également le vent en poupe. A en croire les courtiers, l'action du réassureur semble profiter d'un relèvement d'objectif de cours de la part de Berenberg.

Sur le marché élargi, la saison des résultats continue de battre son plein. Le gestionnaire d'actifs Partners Group (+3,9%) a livré une performance convaincante et supérieure aux attentes du marché.

Le promoteur immobilier Peach Property (+2,4%) et le spécialiste de l'emballage en verre Vetropack (+4,9%) progressaient également. Le constructeur de machines d'usinage de câble Komax (-3,8%) était en revanche sous pression, malgré des bénéfices en hausse en 2016. - (awp)



 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 


...