Bourse Zurich: en petite baisse avant la BCE et l'emploi US

mercredi, 08.03.2017

Le SMI évolue sur une note légèrement plus faible mercredi en milieu de journée, poursuivant sur la tendance de la veille.

Peu après 12h05, le SMI cédait 0,11% à 8612,60 points. Le SLI gagnait 0,08% à 1368,07 points et le SPI perdait 0,11% à 9497,58 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 14 baissaient et 16 progressaient. - (Reuters)

La Bourse suisse évolue sur une note légèrement plus faible mercredi en milieu de journée, poursuivant sur la tendance de la veille. Les investisseurs font preuve de prudence avant la réunion de la Banque centrale européenne (BCE) jeudi et les statistiques officielles de l'emploi américain en février vendredi. Mardi, Wall Street a perdu un peu de terrain et, ce mercredi, le Nikkei a aussi fléchi. En Suisse, la saison des résultats continue avec les données de plusieurs sociétés du marché élargi.

"L'esprit des investisseurs est bien évidemment toujours focalisé sur la réunion de la BCE de demain et les chiffres de l'emploi de vendredi", ont souligné les analystes de Mirabaud Securities dans une note. L'institut d'émission européen fera jeudi le point sur sa politique monétaire, tandis que les Etats-Unis dévoileront le lendemain les chiffres du chômage et de l'emploi en février. Ces données pourraient être cruciales pour la Réserve fédérale américaine (Fed) qui se réunit à partir de mardi prochain pour une réunion de deux jours du Comité de politique monétaire (FOMC).

Peu après 12h05, le SMI cédait 0,11% à 8612,60 points. Le SLI gagnait 0,08% à 1368,07 points et le SPI perdait 0,11% à 9497,58 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 14 baissaient et 16 progressaient.

Dans le camp des gagnants, les luxe Richemont (+1,3%) et Swatch (+0,5%) profitaient des récentes données économiques chinoises. L'Empire du milieu a enregistré en février un déficit commercial inattendu, pour la première fois depuis trois ans, à la faveur d'une envolée de ses importations et d'un repli des exportations.

Les autres gagnants étaient Sika (+1,2%), Bâloise (+0,9%) et Actelion (+0,2%). Ce dernier bénéficiait d'un relèvement de recommandation et d'objectif de cours par JPMorgan.

Aux bancaires, UBS (+1,3%) et Credit Suisse (+1,6%) faisaient aussi partie des gagnants, CS affichant la meilleure performance du moment.

Dans le camp des poids lourds défensifs, Roche (-0,6%) pesait sur l'indice. Barclays a repris la couverture du bon de jouissance avec recommandation "overweight" et objectif de cours à 310 CHF. L'analyste s'attend à une nouvelle restructuration dans la branche de l'immuno-oncologie au cours de l'année. Roche a obtenu plusieurs résultats positifs dans de récentes études, ce qui diminue la menace apportée par les biosimilaires. De plus, de nouveaux produits seront possiblement lancés cette année et pourraient devenir des médicaments phares.

Barclays a aussi repris la couverture de Novartis (-0,3%) avec recommandation "underweight" et objectif de cours à de 65 CHF. En comparaison avec ses concurrents, Novartis a un large portefeuille, présente peu de risques et génère un dividende jugé de "raisonnable". La valorisation du titre n'est cependant pas bon marché et les perspectives de croissance à moyen terme pas claires, écrit l'analyste.

Nestlé cédait 0,6%, pesant aussi sur l'indice.

Parmi les cycliques, LafargeHolcim, Givaudan et SGS reculaient respectivement de -0,5%, -0,8% et -0,9%.

Sur le marché élargi, Kardex (+1,3%), Bossard (+2,5%), la BC du Valais (+0,7%), Feintool (-1,4%) et Gurit (+1,5%) ont publié des résultats annuels et Dormakaba (-4,5%) des données semestrielles. Kardex et Bossard ont nettement dépassé les attentes des analystes. La BC du Valais a affiché un bénéfice stable, alors que le résultat opérationnel a été grevé par une provision pour la caisse de pension. Dormakaba a aussi dépassé les attentes au niveau des ventes, mais les a déçues au niveau des bénéfices.

Lifewatch (-1,6%) a quant à lui réglé un litige avec un lanceur d'alerte aux Etats-Unis. Sulzer (-1,3%) était pénalisé par un abaissement de recommandation par HSBC.

Au lendemain de la journée des investisseurs, Vontobel a relevé l'objectif de cours de l'action Logitech (+0,8%) et a confirmé "buy". Selon l'analyste, le modèle d'affaires demeure robuste, avec une croissance à la fois des revenus et de la rentabilité. - (awp)


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 


...