Bourse Zurich: l'optimisme reste de mise avec les mesures de déconfinement

mercredi, 06.05.2020

Le SMI a terminé sur un gain de 0,63% à 9571,70 points, avec un plus haut à 9597,33 points et un plus bas à 9480,10 points. Le SLI a gagné 0,49% à 1391,55 points et le SPI 0,80% à 11'917,13 points.

Sur les 30 valeurs vedettes, 18 ont progressé et 12 reculé. Dans le groupe des perdants, Adecco (-2,7%) a fini lanterne rouge derrière ABB (-1,8%) et Credit Suisse (-1,5%).

La Bourse suisse a encore progressé mercredi. Les investisseurs misent plutôt sur les mesures de déconfinement qui entrent en vigueur un peu partout autour de la planète. Les incertitudes liées à la pandémie qui persistent et la montée des tensions entre les Etats-Unis et la Chine ont été laissées à l'arrière-plan. La fin de séance a été marquée par une volatilité relativement élevée.

A New York, Wall Street, qui avait hésité au début, évoluait en ordre dispersé en matinée. "La Bourse est montée ces derniers jours car les mesures de confinement s'assouplissent", a commenté Christopher Low de FHN Financial. "L'idée que les économies retournent à la normale après deux mois catastrophiques est séduisante pour les investisseurs", a-t-il complété.

Sur le front économique, les nouvelles ne sont cependant pas bonnes: le secteur privé aux Etats-Unis a détruit 20,236 millions d'emplois en avril, selon les chiffres ADP. C'est d'autant plus inquiétant que les données ne prennent pas tout le mois en compte, s'arrêtant au 12 avril.

Vendredi, le ministère du Travail publiera son rapport mensuel sur l'emploi. Les économistes s'attendent à 28 millions d'emplois perdus dans les secteurs privé et public confondus.
Le SMI a terminé sur un gain de 0,63% à 9571,70 points, avec un plus haut à 9597,33 points et un plus bas à 9480,10 points. Le SLI a gagné 0,49% à 1391,55 points et le SPI 0,80% à 11'917,13 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 18 ont progressé et 12 reculé.
Dans le groupe des perdants, Adecco (-2,7%) a fini lanterne rouge derrière ABB (-1,8%) et Credit Suisse (-1,5%).

Au lendemain des chiffres d'Adecco, trois analystes ont revu leur copie, deux relevant l'objectif de cours et un l'abaissant, avec des recommandations entre "hold" et "buy". Le groupe a par ailleurs désigné une nouvelle responsable pour la Suisse et l'Autriche et levé un emprunt de 225 millions à 0,875%, échéance 2025.

UBS (-1,4%) a aussi nettement fléchi, alors que Julius Bär (+1,4%) a fini dans le vert.
Les valeurs du luxe Swatch (-1,0%) et Richemont (-0,2%) ont aussi cédé du terrain.
Le podium du jour se compose de Temenos (+4,4%), AMS (+4,2%) et Sonova (+2,7%).
Dans le camp des poids lourds, Roche (+2,0%) et Novartis (+1,4%) ont bien soutenu l'indice. Nestlé (+0,9%) a fini un peu plus loin.

Sur le marché élargi, Aryzta (+11,9%) a fortement progressé après que le fonds d'investissement Veraison a franchi le cap des 3% de participation dans le boulanger industriel.
La Banque cantonale de Genève (+0,8%) a profité de son assemblée générale mardi pour assurer que son bénéfice net en 2020 ne sera "pas trop éloigné" de celui de 2019.
Hochdorf (+0,2%) va liquider trois filiales. Le groupe lucernois en difficultés a tenté dans un premier temps de vendre Zifru Trockenprodukte ainsi que Snapz et Snapz USA, mais aucun repreneur ne s'est manifesté.

Côté perdants, la Banque profil de gestion (-14,9%) a publié mardi soir ses résultats au 1er trimestre, avec une perte aggravée sur un an.

Landis+Gyr (-8,5%) a fait état d'un tassement moins marqué que prévu de la rentabilité sur l'exercice 2019/20. "Actuellement il est impossible d'estimer comment la situation va évoluer, pour cette raison nous ne fournissons pas de prévisions pour 2020/21", a indiqué Werner Lieberherr, directeur général depuis avril en téléconférence de presse.

Private Equity Holding (-0,4%) a accusé une chute d'un tiers de son bénéfice en 2019/20 et se réserve la possibilité de réduire la rémunération de ses actionnaires.
Schmolz+Bickenbach (-0,1%), en plein processus de restructuration, a essuyé une perte au premier trimestre, la demande ayant fortement chuté à cause du coronavirus. L'entreprise renonce à formuler des prévisions annuelles pour la rentabilité opérationnelle.
Santhera (-0,1%) a conclu un accord de recherche dans le domaine des thérapies géniques avec l'université Rutgers.(AWP)






 
 

AGEFI



...