Bourse Zurich: ouverture en léger recul, Credit Suisse en focus

mardi, 14.02.2017

Le SMI a ouvert mardi sur une note peu changée.

Peu après 09h30, le SMI cédait 0,12% à 8452,98 points. Le SLI reculait marginalement de 0,05% à 1344,31 points et le SPI perdait 0,12% à 9251,45 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 22 reculaient sept montaient, et Nestlé était inchangée.

La Bourse suisse a ouvert mardi sur une note peu changée. Les vagues promesses fiscales du président Trump de la semaine passée continuent de soutenir l'ambiance. Lundi, lors de rencontres avec le Premier ministre canadien Justin Trudeau et le Premier ministre japonais Shinzo Abe, M. Trump a tempéré les craintes de confrontation protectionniste.

Dans leur commentaire matinal, les analystes de Mirabaud Securities notent que Wall Street a encore battu des records historiques lundi. La capitalisation totale du S&P 500 a pour la première fois de l'histoire dépassé 20'000 mrd USD. En l'absence d'indicateur économique ou de résultats d'entreprise, rien n'a contredit le momentum du jour, ont-ils précisé.

En Suisse, l'attention se porte sur Credit Suisse, qui a publié ses résultats trimestriels, ainsi que sur Actelion et Aryzta. Le premier a publié des données sur l'exercice 2016 et le second a procédé à un coup de balai à la direction.

Peu après 09h30, le SMI cédait 0,12% à 8452,98 points. Le SLI reculait marginalement de 0,05% à 1344,31 points et le SPI perdait 0,12% à 9251,45 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 22 reculaient sept montaient, et Nestlé était inchangée.

Credit Suisse (+2,7%) a publié une perte plus élevée que prévu au 4e trimestre écoulé. Les provisions pour l'accord sur l'affaire des subprimes aux Etats-Unis ont pesé sur les comptes. Le produit d'exploitation et les frais ont en revanche surpris en bien, car ils ont dépassé les prévisions de la banque elle-même. La banque aux deux voiles va supprimer 5500 emplois cette année. Derrière CS, UBS cédait 0,3% et Julius Bär 0,9%.

Aux assurances, Berenberg a relevé l'objectif de cours de Zurich (+0,1%) après les chiffres estimant que l'assureur était sur la voie du rétablissement. La recommandation a été confirmée à "hold".

Grand coup de balai chez le boulanger industriel Aryzta (+9,6%) après l'avertissement sur bénéfice de fin janvier. Le directeur général (CEO) Owen Killian, le directeur financier et des opérations Patrick McEniff et le CEO Amérique John Yamin ont annoncé leur démission d'ici fin 2017. Trois nouveaux directeurs ont été immédiatement nommés pour la période transitoire.

Actelion (-0,1%) a nettement augmenté chiffre d'affaires et bénéfice pour son dernier exercice en tant que société indépendante. Johnson & Johnson (J&J) devrait publier jeudi son prospectus d'offre de rachat, dont le début est prévu le 3 mars.

Les autorités américaines ont prolongé le délai pour évaluer l'acquisition de Syngenta (-0,2%) par le chinois ChemChina. "Nous ne pensons pas que cette prolongation provoque des retards" dans le processus de rachat, a indiqué un porte-parole. Selon les deux groupes, l'opération doit être finalisée au premier semestre. La décision de la Commission européenne est attendue le 12 avril prochain.

LafargeHolcim (-0,9%) souffrait probablement des faibles chiffres d'HeidelbergCement, dont le résultat opérationnel est ressorti en dessous des attentes.

Vifor Pharma, filiale de Galenica (-0,4%), a annoncé l'extension de sa collaboration avec l'américain ChemoCentryx pour Avacopan, un traitement de certaines maladies rénales rares ou orphelines. L'accord prévoit d'étendre les droits de commercialisation de Vifor Pharma au monde entier, à l'exception de la Chine et des Etats-Unis.

Sur le marché élargi, Bell (+2,3%) a publié de premiers chiffres pour 2016 et Evolva (+3,6%) annoncé le lancement de son produit Veri-te. - (awp)


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 


...