Bourse Zurich: ouverture en petite baisse avant la BCE et l'emploi US

mercredi, 08.03.2017

Le SMI a ouvert en petite baisse ce matin, enchaînant sur deux séances de repli.

A 09h35, le SMI reculait de 0,07% à 8618,16 points, le SLI progressait par contre de quelque 0,03% à 1367,33 points. Le SPI abandonnait 0,07% à 9500,99 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 13 baissaient, trois étaient stables et 14 progressaient.

La Bourse suisse a ouvert en petite baisse mercredi, enchaînant sur deux séances de repli. Les investisseurs étaient sur la retenue avant les données sur l'emploi aux Etats-Unis et la réunion de la Banque centrale européenne (BCE). Dans l'attente de ces données essentielles, Wall Street a terminé mardi en repli, tout comme Tokyo mercredi. En Suisse, les petites capitalisations étaient surveillées.

"L'esprit des investisseurs est bien évidemment toujours focalisé sur la réunion de la BCE de demain et les chiffres de l'emploi de vendredi", ont souligné les analystes de Mirabaud Securities dans une note. L'institut d'émission européen fera jeudi le point sur sa politique monétaire, tandis que les Etats-Unis dévoileront le lendemain les chiffres du chômage et de l'emploi en février.

Ces données pourraient être cruciales pour la Réserve fédérale américaine (Fed) qui se réunit à partir de mardi pour une réunion de deux jours du Comité de politique monétaire (FOMC).

A 09h35, le SMI reculait de 0,07% à 8618,16 points, le SLI progressait par contre de quelque 0,03% à 1367,33 points. Le SPI abandonnait 0,07% à 9500,99 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 13 baissaient, trois étaient stables et 14 progressaient.

Les spécialistes du luxe Richemont (+0,9%) et Swatch (+0,4%) s'inscrivaient dans le haut du classement, à contre-courant de la tendance avant-Bourse. La Chine, un important client pour les montres helvétiques, a enregistré en février un déficit commercial inattendu, pour la première fois depuis trois ans, à la faveur d'une envolée de ses importations et d'un repli des exportations.

Sika (+0,8%), Bâloise (+0,5%) et Actelion (+0,5%) suivaient le mouvement. Le laboratoire d'Allschwil profitait d'un relèvement de recommandation et d'objectif de cours par JPMorgan.

Les bancaires UBS (+0,3%) et Credit Suisse (+0,2%) figuraient aussi parmi les gagnants.

A l'inverse, Roche (-0,5%) réalisait la plus mauvaise performance de la matinée, malgré un démarrage de couverture élogieux par Barclays. Novartis (stable) ne réagissait pas aux commentaires d'analystes. Société Générale a augmenté la recommandation et l'objectif de cours, tandis que Barclays a entamé la couverture à un faible niveau.

Des cycliques comme LafargeHolcim, Givaudan et SGS (tous les trois -0,4%) cédaient aussi leurs gains.

Alors que les valeurs vedettes bénéficiaient de relativement peu d'annonces, le marché secondaire était beaucoup plus animé avec les résultats de Kardex (+6,7%), Bossard (+2,6%), la BCVs (+0,6%), Dormakaba (-4%), Feintool (-0,7%) et Gurit (-0,2%).

Lifewatch (-0,8%) a quant à lui réglé un litige avec un lanceur d'alerte aux Etats-Unis. Sulzer (-3,3%) était pénalisé par un abaissement de recommandation par HSBC.

Lindt&Sprüngli (-1,4%) cédait ses gains de la veille, consécutifs à ses résultats annuels. - (awp)


 

 
 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01


...