La plus grande banque australienne assignée pour blanchiment

jeudi, 03.08.2017

Le service du renseignement financier australien a assigné en justice jeudi la plus grande banque du pays, l'accusant de violations "graves" et généralisées des lois contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme.

La Commonwealth Bank aurait contrevenu aux lois 53.700 fois, en particulier avec ses automates de dépôts d'espèces.

Le service du renseignement financier australien Austrac a assigné la Commonwealth Bank, la plus grande banque du pays, devant la Cour fédérale pour avoir contrevenu aux lois 53.700 fois, en particulier avec ses automates de dépôts d'espèces.

S'il est reconnu coupable, le géant bancaire pourrait se voir infliger une amende considérable.

En mars, le géant du jeu Tabcorp avait été condamné à 45 millions de dollars australiens d'amende (32 millions d'euros), la plus importante amende civile de l'histoire des entreprises australiennes, pour avoir enfreint la loi à 108 reprises.

"En échouant à mettre en place des contrôles et systèmes adéquats contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme, les entreprises risquent d'être utilisées à des fins criminelles", a déclaré dans un communiqué le président par intérim d'Austrac Peter Clark.

La banque est accusée d'avoir omis de fournir à Austrac 53.506 rapports sur des transactions en liquide portant sur plus de 10.000 dollars australiens dans les automates entre novembre 2012 et septembre 2015, pour une valeur totale de 624,7 millions de dollars australiens.

La Commonwealth est aussi accusée de ne pas avoir signalé en temps et en heure, voire pas du tout, des transactions financières douteuses pour 77 millions de dollars australiens. Elle n'a pas mis en place de surveillance de certains clients même après avoir été alertée de la possibilité de blanchiment, affirme également Austrac.

La Commonwealth a déclaré dans un communiqué avoir eu des discussions avec le service de renseignement "pendant une longue période et avoir coopéré complètement" avec lui.

"Chaque année, nous signalons plus de quatre millions de transactions à Austrac afin d'identifier et de combattre toute activité suspecte, aussi rapidement et efficacement que possible".

"Nous passons en revue nos procédures et en aurons davantage à dire sur les accusations spécifiques en temps voulu", a ajouté la banque.

Dans les échanges de l'après-midi, l'action de la banque perdait 0,37% à la Bourse de Sydney, à 83,92 dollars australiens.


 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 


...