Près de 20.000 postes temporaires sont menacés en Suisse

mercredi, 29.07.2020

Le secteur de l'emploi intérimaire a connu une chute d'activité au deuxième trimestre, en raison de la pandémie de coronavirus. Près de 20.000 postes temporaires sont menacés.

La Suisse romande et le Tessin ont été particulièrement impactés, avec un recul de 80% à 90% du nombre de travailleurs temporaires. (Keystone)

Avec l'expiration des mesures de chômage partiel, 20.000 postes temporaires sont menacés, a averti mercredi la faîtière Swissstaffing.

Entre avril et fin juin, le nombre d'heures travaillées a chuté de presque 23% sur un an, après un repli de 6,0% au premier partiel et une baisse de 5,5% au dernier trimestre 2019, a détaillé la fédération dans un communiqué.

La Suisse romande et le Tessin ont été particulièrement impactés, avec un recul de 80% à 90% du nombre de travailleurs temporaires dans ces régions pendant le confinement. Il a seulement baissé de 40% dans la partie alémanique du pays.

"Une grande partie de cette baisse n'est pas due à des licenciements, mais d'une part à l'expiration de contrats à durée déterminée et d'autre part à l'absence de recrutements", a expliqué Swissstaffing, ajoutant cependant qu'un rétablissement "un peu plus rapide" semble se dessiner en Romandie et au Tessin.

La fédération est pourtant inquiète, soulignant que 20'000 travailleurs temporaires se trouvent actuellement au chômage partiel.

Après l'expiration de l'ordonnance de nécessité du Conseil fédéral le 31 août, "le secteur ne disposera plus de cette mesure en faveur du marché du travail. Si les travailleurs concernés ne peuvent pas reprendre le travail d'ici là, ils risquent de voir leur contrat résilié", a averti la fédération.

Selon son président Leif Agnéus, "l'absence de solution de transition pour le chômage partiel des travailleurs temporaires menace un grand nombre de rapports de travail temporaire pour début septembre".(ATS)






 
 

AGEFI



...