La Suisse ne manipule pas sa monnaie, selon Jörg Gasser

mardi, 18.04.2017

Le secrétaire d'Etat aux questions financières internationales a ajouté ne pas être surpris de voir figurer la Suisse sur la liste des pays soupçonnés par l'administration du président américain Donald Trump de manipuler leur monnaie.

M. Gasser a ajouté ne pas être surpris de voir figurer la Suisse sur la liste des pays soupçonnés par l'administration du président américain Donald Trump de manipuler leur monnaie.

Jörg Gasser, le secrétaire d'Etat aux questions financières internationales au Département fédéral des finances (DFF) a défendu mardi la politique menée par la Banque nationale suisse (BNS). "La Suisse ne manipule pas sa monnaie", a-t-il affirmé à la chaîne de télévision CNBC à Singapour.

M. Gasser a ajouté ne pas être surpris de voir figurer la Suisse sur la liste des pays soupçonnés par l'administration du président américain Donald Trump de manipuler leur monnaie. Des discussions avaient déjà été engagées à ce sujet avec les services de son prédécesseur Barack Obama.

Le problème est que le franc est fortement surévalué, tout particulièrement par rapport à l'euro, a poursuivi M. Gasser. La devise helvétique a toujours représenté une valeur refuge et le bas niveau des taux d'intérêts rend la situation encore plus difficile.
Le problème n'est en fait pas tant, la force du franc, mais plutôt celui de la faiblesse de l'euro. La politique monétaire européenne se décide à Francfort du côté de la Banque centrale européenne (BCE). "Nous devons maintenir notre devise à un niveau qui permette à l'économie suisse de fonctionner", a ajouté M. Gasser.(awp)


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 


...