Nette baisse de la fréquentation du Salon de l'auto après 6 jours

lundi, 11.03.2019

Le Salon de l'auto à Genève aura de la peine à atteindre son objectif de fréquentation. Après six jours, le nombre de visiteurs affiche un recul de 7,52% par rapport à la même période de l'an dernier, où la manifestation avait déjà subi une certaine désaffection.

L'objectif initial des organisateurs, entre 650'000 et 700'000 visiteurs, s'annonce difficile à atteindre.(Keystone)

Du mardi 5 mars (pré-ouverture réservée aux médias, tout comme le 6) jusqu'au dimanche 10, un total de 270'173 personnes se sont rendues à Palexpo, selon les chiffres officiels affichés à l'accueil. Cela représente près de 22'000 de moins que lors des six premiers jours de l'édition 2018, déjà marquée par une diminution de 4,5% de la fréquentation sur l'ensemble de la manifestation.

Cette année, le nombre des "aficionados" de l'automobile a sensiblement baissé durant le week-end, avec des chutes de près de 9% par rapport à 2017. Point positif, le confort: personne ne se sent à l'étroit à déambuler dans les allées du Salon ou à admirer les carrosseries au bord des stands.

L'objectif initial des organisateurs, entre 650'000 et 700'000 visiteurs, s'annonce difficile à atteindre. L'an dernier, le Salon avait recensé 662'076 visiteurs. Le record date de 2011, avec 735'000.

Les organisateurs avaient laissé entendre dès l'ouverture que les pics d'il y a quelques années ne pourraient plus être atteints. Les autres grands Salons du genre, tels Francfort, Paris ou Detroit, sont confrontés aux mêmes défis. De plus en plus d'exposants choisissent des moyens de communication alternatifs, souvent plus directs et exclusifs.

La manifestation lémanique, qui garde une cote élevée, a l'ambition de supplanter ses concurrents et parie sur le fait que s'il ne subsistera qu'un seul grand salon en Europe d'ici quelques années - hypothèse du directeur désigné Olivier Rihs, ce sera le Salon de Genève.

L'intérêt du public pour l'automobile n'est a priori pas en cause. Les pastilles vidéo, interviews et photos postées sur les réseaux sociaux par la société Actuafilms, engagée spécifiquement par le salon genevois, rencontrent un écho bien plus important que l'an dernier, confirme un employé. Le compte Instagram du Salon est, en particulier, très consulté par les fans.(awp)






 
 

AGEFI



...