Etude: les salaires des diplômés HES restent stables

jeudi, 16.05.2019

Le salaire médian d'un diplômé HES est de 101’000 francs mais il est nettement plus élevé pour ceux qui ont suivi une formation continue. Il reste donc stable et a même tendance à augmenter légèrement, d'après l'étude sur les salaires HES 2019 de FH Suisse.

Le premier salaire perçu par les diplômé-e-s HES de la branche du pharma et de la chimie est le plus élevé. (HES SO Guillaume Perret)

L'étude sur les salaires HES 2019 de FH SUISSE enregistre 10’500 participants – dont environ 1'700 diplômés HES romands. Le salaire médian est de 101’000 francs mais il est nettement plus élevé pour ceux qui ont suivi une formation continue. 

Le salaire reste donc stable et a même tendance à augmenter légèrement. Comme par le passé, il augmente avec l’âge.

Salaire plus élevé dans la pharma et la chimie

Les économistes gagnent dans presque toutes les branches d’activité plus que les diplômés HES ayant suivi d’autres filières de formation.

En début de carrière, le premier salaire perçu par les diplômés HES de la branche du pharma et de la chimie est le plus élevé. Dans ces résultats, il apparaît que les salaires des personnes à la fois employées et indépendantes sont plus élevés que ceux des personnes étant uniquement employées ou indépendantes.

Des différences sont constatées selon les branches d’activité (salaire médian de 77'600 francs dans la branche culture, arts, et divertissements contre 117'000 francs dans la finance et assurances) et entre les femmes et les hommes (par ex. dans la finance et assurances le salaire médian est de 96'000 francs par an contre 121'700 francs).

Fonction de cadre en hausse

60% des participants à cette enquête occupent une fonction de cadre. Ils gagnent entre 103'800 francs et 141'300 francs. 82% des diplômés des Hautes écoles spécialisées sont satisfaits de leur situation professionnelle.

Environ 81% considèrent leur place de travail comme sûre. 81% estiment qu’il est probable voir très probable qu’ils trouveraient un nouvel emploi dans les 6 mois à venir. 61% pensent qu’ils retrouveraient une place de travail équivalente durant cette période.

«Ces résultats démontrent que les perspectives sur le marché du travail sont jugées hautes et que les diplômés HES se sentent armés pour y faire face», indique Toni Schmid, directeur de FH SUISSE. Indépendamment de la position occupée par les diplômés, les thèmes « Work Life Balance » et « protection de l’environnement » sont les sujets qui les préoccupent le plus.

Formations continues jugées rentables

Pour la première fois, cette année, des questions détaillées sur la formation continue ont été intégrées à l’étude sur les salaires HES. Les formations continues ne sont pas juste appréciées mais elles sont aussi rentables: le salaire médian annuel des participants ayant également achevé un CAS, DAS ou MAS/MBA/EMBA (ou plusieurs) se monte à 123'000 francs.

«La nette augmentation du revenu est bien sûre due au fait que les formations continues ouvrent de nouvelles perspectives et positions en entreprise avec un salaire correspondant», explique Toni Schmid.






 
 

AGEFI



...