Un robot chinois réussit son concours de médecine

lundi, 27.11.2017

Le robot chinois Xiaoyi a passé avec succès l'examen national de médecine, avec un score dépassant largement la note minimale. Il est l'exemple clé de la volonté de la Chine d'utiliser l'intelligence artificielle pour rendre un certain nombre d'industries plus efficaces.

Le robot Xiaoyi a réussi l'examen de médecine en 60 minutes alors que dix heures sont accordées aux candidats.

Les experts s'accordent généralement à dire que, avant de considérer l'intelligence artificielle (IA) comme véritablement intelligente, c'est-à-dire à un niveau équivalent à celui de la cognition humaine, les agents IA doivent passer un certain nombre de tests.

Et bien que ce soit encore un travail en cours, les IA ont été occupés à passer d'autres types de tests. Xiaoyi, un robot alimenté par l'intelligence artificielle en Chine a récemment passé l'examen national de licence médicale et l'a réussi. Une première mondiale.

Non seulement le robot a réussi l'examen en 60 minutes alors que dix heures sont accordées aux candidats, mais il a obtenu un score de 456 points, soit 96 points de plus que la note minimale requise. Ce robot, développé par iFlytek Co., Ltd., une importante société d'IA chinoise, a été conçu pour capturer et analyser les informations des patients. Ils ont ainsi prouvé que Xiaoyi pouvait aussi avoir assez de savoir-faire médical pour devenir un praticien licencié.

Pour devenir le premier robot à réussir le concours de médecine, Xiaoyi a compilé plus d'un million d'images, 53 ouvrages et deux millions de dossiers médicaux.

La Chine est déjà un concurrent de premier plan sur la scène internationale de l'IA, surpassant les Etats-Unis dans la recherche sur l'IA, dans un effort ultime pour devenir un chef de file du développement de l'IA d'ici 2030.

Xiaoyi devrait prochainement aider les médecins humains afin d'améliorer leur efficacité dans les futurs traitements. "Nous allons lancer officiellement le robot en mars 2018. Il n'est pas destiné à remplacer les médecins. Au lieu de cela, il s'agit de promouvoir une meilleure coopération entre les hommes et les machines afin de renforcer l'efficacité ", a déclaré Liu Qingfeng, président d'iFlytek, au China Daily.

Concrètement, la vision d'iFlytek est d'utiliser l'IA pour améliorer le traitement du cancer et aider à former des médecins généralistes, dont la Chine a cruellement besoin. "Les médecins généralistes sont dans une grave pénurie dans les zones rurales chinoises. Nous espérons que l'IA pourra aider davantage de personnes à accéder à des ressources médicales de qualité ", a ajouté M. Qingfeng.

 


 

 
 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01



...