BP multiplie presque par 3 son bénéfice en 2018

mardi, 05.02.2019

Le résultat net de BP a atteint 9,4 milliards de dollars en 2018, contre 3,4 milliards l'année précédente.

En 2018, le groupe britannique a surtout bénéficié de la progression des cours du pétrole. (Keystone)

Le géant pétrolier britannique BP a annoncé mardi un bénéfice multiplié quasiment par trois en 2018, dopé comme l'ensemble du secteur par des cours du brut en nette progression l'an passé.

Le résultat net a atteint 9,4 milliards de dollars, contre 3,4 milliards en 2017, selon un communiqué du groupe qui a considérablement amélioré sa rentabilité sur le seul quatrième trimestre en dépit d'un marché pétrolier plus erratique.

BP confirme l'excellente santé des grandes majors pétrolières, quelques jours après la publication par le groupe anglo-néerlandais Shell de profits doublés à 23,4 milliards de dollars, ou encore des très bons résultats des américains ExxonMobil et Chevron.

A long terme, BP comme ses concurrents récoltent le fruit d'une stricte discipline financière mise en place ces dernières années pour rester rentables même quand le prix du baril est moins élevé.

En 2018, le groupe britannique a surtout bénéficié de la progression des cours du pétrole. Ils ont grimpé jusqu'à 90 dollars au début de l'automne, alors qu'ils évoluaient autour de 50 dollars en 2017.

Le quatrième trimestre a connu toutefois davantage de volatilité, le marché s'interrogeant notamment sur l'efficacité des mesures de réduction de la production menées par les pays de l'Opep et de ses partenaires, qui avaient justement soutenu les prix jusque-là.

Malgré ce contexte plus incertain, le bénéfice net de BP au cours des trois derniers mois de l'année a bondi à 766 millions de dollars, contre seulement 27 millions un an plus tôt.

Sur l'ensemble de l'année, le bénéfice annuel ajusté de BP, hors éléments exceptionnels et variation des stocks (CCS), un indicateur scruté par le marché, a plus que doublé à 12,723 milliards de dollars, porté par l'amont (exploration et production de pétrole et gaz) et ses résultats issus de sa participation dans le géant russe Rosneft.

Le chiffre d'affaires a quant à lui grimpé de 24% à 298,8 milliards de dollars.

"Notre stratégie fonctionne clairement et va être au service du groupe et de nos actionnaires dans cette période de transition énergétique", souligne le directeur Bob Dudley.

Il insiste sur le fait que la discipline financière et une plus grande efficacité, via un programme de cessions, vont de pair avec une activité qui grandit par ailleurs, BP ayant lancé six grands projets en 2018, en mer du Nord, Egypte, Russie, Azerbaïdjan, Australie et dans le Golfe du Mexique.

Le groupe mise en outre énormément sur l'acquisition récente d'actifs dans le pétrole et le gaz de schiste pour 10,5 milliards de dollars auprès du groupe minier BHP Billiton.

Enfin, comme prévu, les frais liés à la marée noire dans le Golfe du Mexique en 2010, après l'explosion de sa plateforme pétrolière DeepWater Horizon, ont atteint 3,2 milliards de dollars sur l'année et devraient baisser à 2 milliards en 2019. (awp)






 
 

AGEFI



...