BLS plonge dans le rouge

mardi, 16.04.2019

Le résultat net de BLS, plombé par les indemnités indûment perçues, a plongé dans le rouge à -12,6 millions, contre un bénéfice de 15 millions en 2017.

Le nombre de voyageurs transportés en train a atteint 60 millions, ce qui représente une hausse de 1,4% sur un an. (Keystone)

La facture des indemnités perçues indûment entre 2014 et 2017 a fait basculer BLS en zone déficitaire. La compagnie de transport a comptabilisé la totalité de la somme à rembourser, soit 29,4 millions de francs, sur l'exercice écoulé. Du point de vue des passagers et du chiffre d'affaires, le bilan s'avère en revanche positif.

Le résultat net a plongé dans le rouge à -12,6 millions, contre un bénéfice de 15 millions en 2017, indique mardi la compagnie de transport.

Comme révélé à la mi-mars, la Confédération et les cantons ont versé des indemnités trop élevées à l'entreprise, versées au titre de soutien au transport régional. L'Office fédéral des transports (OFT) avait constaté cette erreur, causée par un modèle incorrect de lissage des taux d'intérêts, lors d'une révision l'année dernière.

Le montant a été reporté sur l'année comptable 2018, mais le remboursement effectif sera réalisé entre 2019 et 2022.

Côté opérationnel, BLS a transporté davantage de passagers en 2018. Le nombre de voyageurs transportés en train a atteint 60 millions, ce qui représente une hausse de 1,4% sur un an.

Financement difficile pour la navigation

Les autres activités présentent également un bon bilan, avec 3,81 millions de voyageurs en bus (+1,1%) et 1,33 million de véhicules en ferroutage (+12,7%).

Dans la navigation, BLS a transporté 1,14 million de personnes, soit une envolée de quelque 12% sur an. Cette activité rencontre toutefois un déficit de financement, particulièrement pour les investissement "importants" réalisés dans les bateaux, les débarcadères et les ateliers, déplore la société.

BLS a réduit la valeur comptable de la navigation de 7 millions au titre de 2018, ce qui a également pesé sur le résultat. Afin d'éviter de nouvelles corrections de valeur, la compagnie planche sur un nouveau modèle d'affaires, axé autour d'une réduction de la flotte destinée à maîtriser les frais d'assainissement.

Le chiffre d'affaires s'est étoffé de 7,2% à 1,12 milliard de francs, progression similaire à celles des charges, qui ont atteint 828 millions. L'excédent d'exploitation (Ebit) s'est envolé de plus d'un quart à 33,6 millions.

Plus important domaine d'activité, la mobilité des personnes a basculé dans le négatif, soit -22,3 millions, à comparer au bénéfice de 13 millions de l'année précédente. Apuré des effets liés au remboursement des 29,4 millions, le résultat est positif à hauteur de 7,1 millions.

Aucune prévisions chiffrée n'est fournie pour l'exercice en cours. (awp)






 
 

AGEFI



...