DKSH accuse un recul provisoire mais nécessaire

jeudi, 07.02.2019

Le résultat d’exploitation s’est replié en 2018 du fait de la division biens de consommation. Hausse des autres activités, du cash-flow libre et du dividende.

Philippe Rey

DKSH demeure un modèle d'affaires robuste et peu gourmand en capital (asset light).

Reculer pour mieux sauter : on peut qualifier de la sorte le résultat 2018 du groupe de services DKSH. Son chiffre d’affaires net a augmenté de 3,1% à 11,3 milliards de francs (+3,6% organique), mais son bénéfice opérationnel (EBIT) a reculé à cause de la faible performance opérationnelle...






 
 

AGEFI



...