Züblin profite d'un solide exercice 2019/2020

mardi, 19.05.2020

Le résultat d'exploitation de Züblin Immobilien a doublé pour atteindre 6,1 millions à l'issue de l'exercice décalé 2019/2020. Le produit d'exploitation a enflé de 14,9% à 8,5 millions.

Au 31 mars 2020, le portefeuille immobilier de Züblin était composé de six immeubles de bureaux à Zürich (5) et Berne (1). (Keystone)

Züblin Immobilien a enregistré des résultats en hausse sur l'exercice décalé 2019/2020, clos fin mars. En raison d'un effet exceptionnel, la société immobilière a toutefois vu son bénéfice reculer, a-t-elle expliqué mardi. Le spectre du coronavirus pèse sur ses activités.

Le bénéfice net a reculé d'un quart à 4,6 millions de francs. Cette baisse s'explique par un effet fiscal non récurrent l'année précédente.

Les autres indicateurs montrent une performance annuelle en hausse. Le résultat d'exploitation (Ebitda) a doublé pour atteindre 6,1 millions. Le produit d'exploitation a enflé de 14,9% à 8,5 millions.

La société est parvenue à réduire le taux de vacance à 8,2%, contre 10% un an plus tôt. Cela a été possible grâce à l'acquisition d'une nouvelle propriété en avril 2019.

En outre, les charges d'exploitation se sont également inscrites en baisse, 1,7 millions de moins que lors de l'exercice précédent.

Grâce à ces résultats, la société peut tenir sa politique de dividende "durable" et proposera le versement d'un franc par titre à ses actionnaires lors de l'assemblée générale.

Au 31 mars 2020, le portefeuille immobilier de Züblin était composé de six immeubles de bureaux à Zurich (5) et Berne (1). Avec une nouvelle acquisition à Oerlikon (Zurich), les investissements ont enflé de 17 millions à 217,9 millions.

Züblin a par ailleurs annoncé le départ de son directeur général Iosif Bakaleynik, qui prendra effet le 14 juillet. Directeur financier de la société depuis 2016, Roland Friedrich prendra la suite et cumulera les deux fonctions.

La menace du coronavirus plane

L'exercice a été marqué par une demande toujours forte et des rendements toujours faibles sur le marché immobilier. Les incertitudes actuelles liées au coronavirus conduisent en outre à une prime de risque plus forte.

De plus, des discussions sont menées avec les sociétés qui ont dû fermer temporairement en raison de la pandémie de manière à trouver des solutions.

Il est encore trop tôt pour évaluer quel sera l'impact sur le portefeuille et les éventuelles pertes de loyers, mais l'effet devrait rester limité, dans la mesure où la restauration, les commerces et les activités de loisirs ne représentent que 8% du revenu annuel des loyers.

Sur 81 locataires, huit ont demandé des baisse de loyers ou leur suspension. L'entreprise a concédé à suspendre les loyers pour un montant de 97'000 francs. "Pour les mois d'avril et de mai, 93,3% des loyers ont été encaissés", a précisé celui qui est désormais directeur général et financier, Roland Friedrich.

Pour les huit locataires "défaillants", des discussions sont en cours pour trouver des solutions. M. Friedrich ne s'attend toutefois pas à un défaut de paiement: "les huit locataires sont de très bons locataires".

A la Bourse, le titre Züblin lâchait 0,71% à 27,80 francs dans un SPI à l'équilibre. (awp)






 
 

AGEFI



...