Xing poursuit sa croissance et fait son trou derrière Linkedin

lundi, 06.08.2018

Le réseau professionnel Xing annonce lundi avoir dépassé le million d'utilisateurs à fin juin (+12% sur un an), dix jours après que son concurrent Linkedin a communiqué avoir franchi un nouveau cap dans l'espace germanophone.

Fondé en Allemagne en 2003, Xing se focalise uniquement sur le marché germanophone.(keystone)

La croissance des réseaux professionnels en ligne en Suisse se poursuit. Le réseau Xing, qui se concentre uniquement sur le réseau germanophone, y est mieux implanté que son concurrent américain Linkedin. Il vient d'annoncer avoir dépassé le million d'utilisateurs fin juin.

A fin juin, Xing comptait 1,023 million de membres en Suisse, selon un communiqué. "Environ 15% d'entre eux sont payants, avec une contribution annuelle de 155 francs", a précisé à AWP Yves Schneuwly, directeur de Xing Suisse.

Ce modèle "premium" payant - en comparaison très peu développé chez Linkedin - garantit aux utilisateurs concernés une meilleure visibilité et un choix plus vaste dans les préférences énoncées, par exemple dans la recherche d'un nouvel employeur.

Fondé en Allemagne en 2003, Xing n'est quasiment pas présent en Suisse romande, contrairement à Linkedin, et se focalise uniquement sur le marché germanophone. Il y est d'ailleurs mieux implanté que son concurrent américain: Xing revendique 14 millions de membres dans l'espace Suisse, Allemagne, Autriche et Liechtenstein, contre 12 millions à Linkedin (+ 1 million pour Linkedin en six mois).

"Dans nos secteurs d'activités, il y a deux manières d'exister: jouer dans la cour des géants, comme Google, Facebook ou Linkedin (576 millions d'utilisateurs pour ce dernier, propriété de Microsoft), ou être un acteur régional", explique M. Schneuwly.

"Nous avons opté pour la deuxième option. Les sociétés qui veulent opérer dans l'entre d'eux, comme a tenté de le faire le français Viadeo en versant dans le suprarégional, s'exposent à des déconvenues."

Xing n'est cependant pas tout à fait absent en Suisse romande. "Un nombre croissant d'entreprises romandes qui cherchent à recruter du personnel compétent en Suisse alémanique sont présentes sur notre plateforme", précise Yves Schneuwly.

"Nous y avons aussi quelques utilisateurs individuels, en principe bilingues puisque nous opérons en allemand."

Les affaires vont plutôt bien. Au total, Xing annonce pour le premier semestre un bénéfice net de 15,4 millions d'euros (17,7 millions de francs), en hausse de 20% sur un an. Le chiffre d'affaires a bondi de 28% à 110,5 millions d'euros.

Xing compte 30 employés en Suisse.(ats) 






 
 

AGEFI




...