Après un an d’indépendance, E-Merging devient Planet of Finance

mercredi, 21.09.2016

Le réseau BtoB lancé en 2009 au sein de Lombard Odier marque une nouvelle étape. Devenu un spin off indépendant de la banque à l’automne dernier, la plateforme qui regroupe près de 20.000 professionnels à travers 60 pays va s’ouvrir aux clients privés.

Marjorie Théry

Cette nouvelle étape et ce rebranding pour devenir Planet of Finance marque aussi un changement de taille: la plateforme n’est plus uniquement BtoB.

Alors que le salon le plus emblématique des gestionnaires de fortune indépendant, Invest, s’ouvre aujourd’hui à Genève, la plateforme communautaire online E-Merging poursuit sa mutation pour devenir Planet of Finance. 

Le réseau, créé en 2009 au sein de Lombard Odier, avait pour objectif initial de favoriser les contacts entre gérants indépendants, notamment pour de possibles rapprochements et M&A. Il s’est ensuite ouvert aux professions gravitant autour de ces métiers comme les avocats ou fiduciaires. E-Merging est finalement devenu indépendant il y a presque un an. Depuis, de nombreuses fonctionnalités ont été développées.

Cette nouvelle étape et ce rebranding pour devenir Planet of Finance marque aussi un changement de taille: la plateforme n’est plus uniquement BtoB. Si deux espaces distincts restent de mise, l’un réservé aux professionnels de la finance, l’autre pour les clients privés, certaines connexions sont possibles. Notamment pour les clients privés qui souhaitent confier une partie de leur fortune en procédant à un appel d’offres (il s’agit ici d’une intégration de la plateforme Monfric.ch, développée par les mêmes équipes il y a quelques mois). Dans ce cas, les professionnels pourront choisir un membership payant afin d’avoir accès à ces demandes et de proposer une offre de gestion. Chaque membre est toujours vérifié individuellement avant d’être accepté sur la plateforme. L'annonce officielle doit intervenir aujourd'hui, après avoir été présentée aux membres mardi soir à Genève. 

Olivier Collombin, à la tête de la structure, précise que depuis le lancement de Monfric.ch, plus de 120 millions de francs ont été soumis à appel d’offres par des clients privés de Suisse romande. Finalement, l’objectif de cette nouvelle plateforme globale est pour lui de résoudre, ou du moins de faciliter, deux «pain point» du métier de la gestion de fortune actuellement: premièrement l’acquisition de nouveaux clients, deuxièmement l’onboarding des clients. Pour ce dernier point, une nouvelle offre sera proposée en 2017. Le projet, nommé Money-ID, devrait largement faciliter les questions de due diligence. 


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 

...