BPI: l'AG ouvre la voie au succès de l'OPA de CaixaBank

mercredi, 21.09.2016

Les actionnaires de BPI ont voté mercredi une modification de ses statuts ouvrant la voie au succès de l'offre publique d'achat lancée par CaixaBank.

Le titre avait clôturé mardi en baisse de 0,37% à 1,09 euro, dans un marché en recul de 0,28%. - (Reuters)

Les actionnaires de la banque portugaise BPI ont voté mercredi une modification de ses statuts ouvrant la voie au succès de l'Offre publique d'achat (OPA) lancée par l'espagnole CaixaBank, ont indiqué ses dirigeants à l'issue d'une assemblée générale à Porto (nord).

La levée des limites aux droits de vote des actionnaires était une des conditions de l'OPA annoncée en avril par CaixaBank, qui est déjà le premier actionnaire de BPI avec 44,8% du capital.

Au prix de 1,113 euro par action, l'offre valorise la quatrième banque portugaise 1,6 milliard d'euros. Le titre BPI, dont la cotation avait été suspendue mercredi avant l'ouverture de la Bourse de Lisbonne, avait clôturé mardi en baisse de 0,37% à 1,09 euro.

CaixaBank avait lancé son OPA après l'échec des négociations avec la femme d'affaires angolaise Isabel dos Santos, deuxième actionnaire de BPI avec une participation de 18,6%, sur les moyens de réduire l'exposition de la banque à la dette de l'Etat angolais, jugée trop importante par la Banque centrale européenne (BCE).

Mercredi, le représentant de Mme dos Santos s'est abstenu lors du vote sur la modification des statuts de la banque, à laquelle elle s'était jusqu'ici opposée pour éviter de perdre sa minorité de blocage, ont indiqué aux médias des actionnaires participant à l'assemblée générale.

Pour mettre fin au bras de fer opposant ses deux principaux actionnaires, l'administration de la BPI a proposé de céder le contrôle de sa filiale angolaise BFA à l'opérateur de télécommunications angolais Unitel, contrôlé par Mme dos Santos, si la modification des statuts de BPI souhaitée par Caixabank était votée mercredi.

BPI, qui détient actuellement 50,1% de BFA, est prêt à vendre une participation de 2% à Unitel sous plusieurs conditions, a précisé la banque dans un communiqué diffusé mardi soir.

Deux assemblées générales des actionnaires de BPI s'étaient déjà tenues fin juillet puis début septembre, mais les réunions avaient été suspendues en raison d'une demande en référé déposée par l'un des actionnaires, bloquant tout vote sur une modification des statuts de la banque.

Cet actionnaire minoritaire, la holding portugaise Violas Ferreira (HVF), avait toutefois annoncé dimanche dernier qu'il ne s'opposerait plus au changement des règles de vote. - (awp)


Le titre de la banque BPI suspendu

Le régulateur de la Bourse de Lisbonne a suspendu la cotation du titre de la banque BPI mercredi peu avant l'ouverture du marché, alors que ses actionnaires tenaient une assemblée générale cruciale dans le contexte de l'OPA lancée par l'espagnole CaixaBank.

Le titre avait clôturé mardi en baisse de 0,37% à 1,09 euro, dans un marché en recul de 0,28%.

Déjà reportée à deux reprises, la réunion des actionnaires de BPI a débuté vers 10H30 locales (09H30 GMT) afin de se prononcer sur une levée des limites aux droits de vote des actionnaires, qui est une des conditions de l'offre publique d'achat lancée le 18 avril par CaixaBank, son premier actionnaire avec 44,8% du capital.

CaixaBank avait soumis une OPA au prix de 1,113 euro par action, valorisant alors la banque portugaise à 1,6 milliard d'euros.

Cette offre est intervenue après l'échec des négociations avec la femme d'affaires angolaise Isabel dos Santos, deuxième actionnaire de BPI avec une participation de 18,6%, sur les moyens de réduire l'exposition de la banque à la dette de l'Etat angolais, jugée trop importante par la Banque centrale européenne (BCE).

Pour mettre fin au bras de fer opposant ses deux principaux actionnaires, l'administration de la BPI a proposé de céder le contrôle de sa filiale angolaise BFA à l'opérateur de télécommunications angolais Unitel, contrôlé par Mme dos Santos, si la modification des statuts de BPI souhaitée par Caixabank était votée mercredi.

BPI, qui détient actuellement 50,1% de BFA, est prêt à vendre une participation de 2% à Unitel sous plusieurs conditions, a précisé la banque dans un communiqué diffusé mardi soir.

Deux assemblées générales des actionnaires de BPI s'étaient déjà tenues fin juillet puis début septembre, mais les réunions avaient été suspendues en raison d'une demande en référé déposée par l'un des actionnaires, bloquant tout vote sur une modification des statuts de la banque.

Cet actionnaire minoritaire, la holding portugaise Violas Ferreira (HVF), avait toutefois annoncé dimanche dernier qu'il ne s'opposerait plus au changement des règles de vote souhaité par CaixaBank. - (awp)


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 

...