Le PS demande davantage de cogestion pour les employés

dimanche, 11.03.2018

Le PS souhaite souhaite que les employés soient plus fortement impliqués dans les processus décisionnels.

Corrado Pardini, conseiller national d'Etat bernois et responsable du secteur industrie auprès du syndicat Unia, estime qu'il faut consolider les CCT et les compléter. (Keystone)

Dans une économie évoluant très rapidement, les collaborateurs devraient pouvoir être plus impliqués dans les processus décisionnels. Le PS fait ce constat à l'issue de deux journées de conférences sur le thème de la cogestion, menées avec l'Union syndicale suisse (USS).

La numérisation, la globalisation et le changement climatique renforcent la nécessité d'impliquer plus fortement les collaborateurs et collaboratrices dans les processus décisionnels, souligne le parti socialiste samedi dans un communiqué. A ce niveau, la Suisse se classe plutôt mal en comparaison internationale.

Les conventions collectives de travail (CCT) ont un rôle important à jouer. Corrado Pardini, conseiller national d'Etat bernois et responsable du secteur industrie auprès du syndicat Unia, estime qu'il faut consolider les CCT et les compléter, par exemple en développant un droit à la co-discussion dans certains cas. M. Pardini plaide aussi pour renforcer la protection des représentants du personnel.

La cogestion ne devrait pas être limitée au domaine relativement bien régulé des conditions de travail et de salaires, résume le PS. Une démocratie économique doit apporter des réponses à la précarisation croissante et à la situation des femmes qui continuent d'assumer la majeure partie du travail ménager non rémunéré.






 
 

AGEFI




...