Berne sonde l'économie et le politique pour le projet Cargo sous terrain

mercredi, 03.04.2019

Le projet privé Cargo sous terrain a été mis en consultation jusqu'au 10 juillet par le Conseil fédéral pour savoir s'il bénéfice des fonds nécessaires à sa réalisation.

Cargo sous terrain vise à transférer le transport de marchandises de la route dans des tunnels. (Keystone)

Le Conseil fédéral veut savoir si le projet privé Cargo sous terrain dispose du soutien nécessaire. Il a mis mercredi en consultation jusqu'au 10 juillet un projet permettant la réalisation de ce transport souterrain de marchandises. Berne n'entend pas verser un sou.

Cargo sous terrain vise à transférer le transport de marchandises de la route dans des tunnels. Le projet coûterait en tout plus de 30 milliards de francs. Il est soutenu par un consortium d'entreprises privées.

Concrètement, il s'agirait de creuser un réseau de tunnels sous la surface. Ils seraient équipés de trois voies. Les marchandises seraient transportées 24 heures sur 24 à une vitesse de 30 km/h. Aux points d'accès, des ascenseurs permettent de charger ou de décharger de manière entièrement automatique puis de les injecter dans le réseau de desserte fine.

Le gouvernement s'est penché pour la première fois sur ce projet le 23 novembre 2016. Il a décidé alors de faciliter le projet mais a clairement exclu d'encourager financièrement le projet. Le 28 septembre 2018, il a reporté sa décision, le projet ne remplissant pas encore toutes les conditions.

Le Conseil fédéral ne sait pas encore définitivement si Cargo sous terrain bénéficie d'un appui suffisant. La consultation des milieux politiques et économiques doit permettre d'y répondre. Le Conseil fédéral attend des auteurs du projet qu'ils renforcent l'engagement du secteur et des investisseurs suisses au niveau de l'actionnariat.

Le projet mis en consultation consiste à établir les bases légales permettant la construction et l'exploitation des installations souterraines ainsi que l'utilisation de véhicules dans ces installations. Les exploitants des installations devront remplir leurs obligations de transporteur et fournir un accès équitable. (ats)






 
 

AGEFI



...