La Comco va examiner le rapprochement Tamedia-Basler Zeitung

mardi, 07.08.2018

Le projet de rapprochement entre Tamedia et la Basler Zeitung sera soumis à un examen approfondi de la Comco.

Tamedia a fait part en avril de son intention de racheter la Basler Zeitung au groupe de presse Zeitungshaus. (keystone)

La Commission de la concurrence (Comco) prévoit d'examiner en détail le projet de prise de contrôle par Tamedia de la Basler Zeitung. Le gendarme helvétique des cartels soupçonne cette opération de pouvoir générer ou renforcer une position dominante de l'éditeur zurichois diversifié sur différents marchés.

Les suspicions de la Comco portent notamment sur le marché des annonces classées d'offres d'emplois imprimées ou en ligne en Suisse alémanique et plus particulièrement dans la région bâloise. L'examen s'attardera également sur le marché des lecteurs de quotidiens, celui des espaces publicitaires imprimés ou encore sur celui des offres immobilières.

La procédure doit parvenir à terme dans un délai légal de quatre mois.

Tamedia avait fait part en avril de son intention de racheter la Basler Zeitung au groupe de presse Zeitungshaus de Christoph Blocher, pour un montant non dévoilé. Le géant de l'édition souligne mardi dans une prise de position que l'examen de cette opération par la Comco repousse également la prise de contrôle par Zeitungshaus sur le Tagblatt der Stadt Zürich ainsi que le Furttaler/Rümlanger.

La direction demeure néanmoins confiante pour l'issue de la procédure, soulignant n'avoir à ce jour pas développé d'activités dans la région de Bâle.

La Comco avait déjà retardé en mai la prise de contrôle par Tamedia de la régie publicitaire Goldbach. Le groupe zurichois disposait toutefois déjà à cette date de la quasi-intégralité des titres Goldbach.

Plaidant par anticipation pour sa paroisse dans un interview parue en ligne lundi, le directeur général de Tamedia Christoph Tonini s'était plaint de la lenteur des procédures et sur le caractère pointilleux de la Comco.

Le patron posait alors son groupe en potentiel champion indigène de la résistance à la déferlante des géants américains de l'internet que constituent Google, Facebook ou encore Amazon sur le marché publicitaire helvétique. (awp)






 
 

AGEFI




...