Givaudan en bonne voie avec son programme de réduction des coûts

jeudi, 30.08.2018

Le programme d'optimisation Givaudan Business Solutions (GBS) lancé par le numéro un mondial des arômes et parfums devrait dégager à partir de 2020 des économies annuelles de 60 millions.

Les mesures de réduction des coûts seront finalisées à la fin de l'année en Europe.(keystone)

Givaudan se trouve en bonne voie pour implémenter son programme d'optimisation "Givaudan Business Solutions" (GBS), a affirmé jeudi le numéro un mondial des arômes et parfums. La hausse du prix des matières premières suit le cours prévu, les coûts additionnels étant transmis aux clients.

Le groupe genevois a "pleinement confirmé" ses objectifs en matière de réduction des coûts.

Le programme GBS, qui court de 2017 à 2020, occasionnera des coûts totaux de 170 millions de francs, dont 41 millions cette année, mais dégagera à partir de 2020 des économies annuelles de 60 millions.

En 2018, ce programme d'optimisation devrait d'ores et déjà dégager des économies de 20 millions de francs, a précisé Givaudan dans une présentation aux analystes.

Givaudan a par ailleurs confirmé s'attendre à une progression de 5% à 6% du prix des matières premières cette année, les prévisions étant "similaires" pour 2019.

"Nous travaillons avec les clients pour mettre en place ces augmentations des prix", a indiqué le directeur général Gilles Andrier lors d'une conférence avec les analystes à Zurich.

Concernant le programme GBS, M. Andrier a précisé être "ravi des progrès accomplis". Les mesures de réduction des coûts seront finalisées à la fin de l'année en Europe, tandis qu'elle seront lancées l'an prochain en Amérique du Nord. En Asie, Givaudan a démarré l'exploitation de son site de Kuala Lumpur en Malaisie.

"Nous sommes en bonne voie au niveau des coûts et des bénéfices" de ce programme, a assuré le patron français.

Ce dernier a rappelé que le groupe avait effectué huit acquisitions depuis 2014, dépensant au total 2,5 milliards de francs pour un apport en matière de chiffre d'affaires d'environ 1 milliard. Givaudan ne compte pas s'arrêter en si bon chemin et veut "continuer à investir dans des acquisitions pour renforcer les capacités" dans les arômes naturels, assuré le directeur général.

Seule ombre au tableau, l'incendie l'année dernière d'une usine de BASF en Allemagne, important fournisseur de Givaudan, aura un impact sur la rentabilité du groupe. Même si le site du chimiste allemand a repris son activité, l'incendie a créé un gros trou dans les livraisons au premier semestre. Gilles Andrier a estimé l'impact de ce incident à 50 millions de francs pour l'ensemble de 2018.






 
 

AGEFI



...