Forte croissance des recettes pour VAT au premier trimestre

jeudi, 16.04.2020

Le producteur de valves pour micro-pompes à vide VAT a subi un impact limité de la crise causée par la coronavirus lors des trois premiers mois de l'année. Les entrées de commandes décoiffent les attentes les plus optimistes.

Le chiffre d'affaires s'est établi à 145,5 millions de francs, ce qui représente une augmentation de 13,9% en rythme annuel.(Keystone)

La demande du producteur de valves pour micro-pompes à vide VAT est restée intacte, ce qui a permis au groupe saint-gallois de gonfler son carnet de commandes et augmenter ses recettes.

Les entrées de commandes se sont envolées de 41,9% sur un an à 181,3 millions de francs, indique jeudi VAT. Le rapport entre les nouveaux contrats pris et les facturations (book-to-bill) s'est établi à 1,3 fois. A fin mars, le carnet d'ordres affichait 150 millions de francs, enrobé de 31% sur douze mois.

Les trois unités du groupe - Valves, Global Service et Industry - ont profité d'un niveau de commandes élevé entre janvier et mars. Le groupe basé à Rheintal relativise toutefois la performance, puisque le premier trimestre 2019 s'était révélé spécialement faible.

Le chiffre d'affaires s'est établi à 145,5 millions de francs, ce qui représente une augmentation de 13,9% en rythme annuel. La hausse est imputable principalement à l'activité Valves, qui génère la grande partie des revenus. Global Service et Industry ont subi un net repli.

L'entreprise constate que la demande provenant du secteur des semi-conducteurs poursuit la reprise entamée au deuxième semestre 2019.

Les entrées de commandes décoiffent les attentes les plus optimistes des analystes interrogés par AWP. Les recettes sont supérieures à la moyenne des prévisions, qui se situait à 144,4 millions.

Pour le deuxième trimestre, les ventes devraient s'inscrire dans la fourchette de 150 à 160 millions de francs. Les entrées de commandes devraient rester solides, a expliqué le directeur général Michael Allison lors d'une conférence téléphonique.

Goulets d'étranglement

 

"La chaîne d'approvisionnement en semi-conducteurs est compliquée", a déploré le patron de VAT, qui a connu certains "goulets d'étranglement" entre janvier et mars. La situation s'améliorera au moment où les restrictions seront graduellement levées par les gouvernements.

L'usine de Haag - la plus importante - tourne à pleine capacité, tandis que le site en Malaisie (20% de la production) doit se contenter d'un débit amputé de moitié.

Malgré les incertitudes liées à la pandémie de Covid-19, la direction confirme les objectifs 2020, soit une marge opérationnelle brute supérieure à l'année précédente dopée par des volumes à la hausse. A moyen terme, cet indicateur est toujours attendu à 33%.

Cette année, les dépenses en capital devraient atteindre 30 millions de francs. La génération de liquidités "pourrait" être inférieure à celle de 2019 et dépendra du besoin en fonds de roulement.

VAT ne semble pas ressentir pas les effets du coronavirus et devrait continuer à déployer ses activités, considérées comme critiques, sans restrictions à l'instar d'autres sociétés (Belimo ou Interroll par exemple), affirme Baader Helvea dans un commentaire.

La demande des clients du groupe saint-gallois et leurs besoins en investissements paraissent intacts, affirme la Banque cantonale de Zurich (ZKB). Contrairement à d'autres industries, la chaîne d'approvisionnement ne semble rencontrer pas de goulets d'étranglement majeurs. La confirmation des résultats annuels constitue un bon indicateur, selon la ZKB.

L'assemblée générale du 14 mai devra par ailleurs se prononcer sur la candidature de Daniel Lippuner au conseil d'administration. Par ailleurs, Michael Allison a assuré que le dividende de 4 francs par action au titre de 2019 serait maintenu.

A 11h40, la nominative VAT prenait 7,8% à 147,00 francs dans un SPI en hausse de 1,21%.(awp)






 
 

AGEFI



...