L'intelligence artificielle d'IBM reçoit le Prix Duttweiler

mardi, 11.12.2018

Le Prix Gottlieb Duttweiler est attribué pour la première fois à une entité virtuelle. Le lauréat est Watson, le programme d'intelligence artificielle d'IBM.

La plateforme d'IBM est la plus performante du monde dans le domaine de l'intelligence artificielle, selon l'institut. (Keystone)

Le treizième Prix Gottlieb Duttweiler a été attribué au programme d'intelligence artificielle Watson, conçu par le géant américain de l'informatique IBM. C'est la première fois que la récompense est décernée non pas une personne, mais à une entité virtuelle.

John E. Kelly III, vice-président senior d'IBM, réceptionnera le prix le 7 mai 2019 à Rüschlikon (ZH), où se trouve l'Institut Gottlieb Duttweiler, a communiqué mardi ce dernier. "Nous sommes honorés de recevoir cette récompense prestigieuse", déclare dans le communiqué John E. Kelly III au nom de tous ceux qui ont contribué au développement de Watson.

La plateforme est la plus performante du monde dans le domaine de l'intelligence artificielle, selon l'institut. Dévoilée en 2011, elle a acquis une notoriété planétaire en remportant le quiz télévisé américain "Jeopardy!" face à deux champions du jeu. Le logiciel possède d'innombrables applications. Il est en particulier utilisé dans le domaine de la santé pour effectuer des diagnostics.

Une nouvelle ère

Doté de 100'000 francs, le Prix Gottlieb Duttweiler a été créé il y a un demi-siècle par le distributeur Migros en hommage à son propre fondateur Gottlieb Duttweiler. Il est décerné à intervalles irréguliers à des personnalités qui se sont distinguées par une contribution exceptionnelle à l'intérêt général.

Parmi les précédents lauréats figurent l'ancien secrétaire général de l'ONU Kofi Annan (2008), l'ex-ministre allemand des Affaires étrangères Joschka Fischer (2004) et le père de l'encyclopédie en ligne Wikipedia Jimmy Wales (2011).

Pour l'Institut Gottlieb Duttweiler, l'ère des "combattants solitaires" touche à sa fin. "Notre avenir dépend de la collaboration entre humains et machines", assure son directeur David Bosshart. (ats)






 
 

AGEFI



...