Le pétrole confirme sa hausse en Asie

vendredi, 24.04.2020

Le prix du Brent de la mer du Nord, référence sur le marché international, était en hausse de 3% à 21,97 dollars le baril.

Les pays producteurs de pétrole rassemblés au sein de l'Opep et leurs partenaires se sont mis d'accord en avril pour réduire de quelque dix millions de barils par jour leur production à partir du mois de mai, et des pays producteurs ont déjà commencé à l'appliquer, selon la banque ANZ.

Les prix du pétrole ont confirmé leur hausse vendredi en Asie, confortés par des indications de réduction de la production et en raison de la tension entre l'Iran et les Etats-Unis, après une baisse sans précédent.

Le prix du pétrole West Texas Intermediate (WTI), référence sur le marché américain, pour livraison en juin, était en hausse de 4,61% à 17,26 dollars, au cours des premiers échanges vendredi en Asie.

Le prix du Brent de la mer du Nord, référence sur le marché international, était lui en hausse de 3% à 21,97 dollars le baril.

Les pays producteurs de pétrole rassemblés au sein de l'Opep et leurs partenaires se sont mis d'accord en avril pour réduire de quelque dix millions de barils par jour leur production à partir du mois de mai, et des pays producteurs ont déjà commencé à l'appliquer, selon la banque ANZ.

"Le Koweit a indiqué avoir déjà commencé à réduire sa production avant la date du 1er mai. L'Algérie a également informé l'Opep de sa volonté de réduire tout de suite" sa production, indique la banque dans une note.

Les tensions dans le Golfe ont également contribué à faire remonter les cours. Le baril américain avait déjà commencé à rebondir vivement mercredi après un tweet du président Donald Trump affirmant avoir donné ordre de "détruire" toute embarcation iranienne qui s'approcherait de façon dangereuse de navires américains dans le Golfe.

Les cours ont poursuivi sur leur lancée jeudi alors que le chef des Gardiens de la Révolution, armée idéologique de la République islamique d'Iran, a alimenté la guerre des mots avec Washington en promettant une "réponse décisive" aux Etats-Unis si les menaces du locataire de la Maison Blanche étaient mises à exécution.

Les cours de l'or noir n'en demeurent pas moins à leurs niveaux les plus bas depuis des années, la demande de pétrole ayant été décimée par le plongeon de l'activité économique dû au confinement et restrictions de déplacements pour combattre la pandémie de Covid-19.(AWP)






 
 

AGEFI



...