Lifewatch règle un conflit avec un lanceur d'alerte

mercredi, 08.03.2017

Le prestataire de télémédecine Lifewatch était accusé de demandes de remboursement frauduleuses auprès de Medicare et d'autres assureurs publics.

La filiale américaine de Lifewatch a été assignée en justice en mai 2013 et un accord avait été trouvé par la suite avec le gouvernement pour 12,75 millions de dollars.

Lifewatch a clôturé juridiquement l'affaire "Qui Tam", initiée par un lanceur d'alerte, auprès des autorités judicaires américaines, a annoncé le groupe mercredi dans un communiqué. Le prestataire de télémédecine était accusé de demandes de remboursement frauduleuses auprès de Medicare et d'autres assureurs publics.

La filiale américaine de Lifewatch a été assignée en justice en mai 2013 et un accord avait été trouvé par la suite avec le gouvernement pour 12,75 millions de dollars. Les paiements ont été effectués et l'affaires est désormais classée.

En ce qui concerne le conflit portant sur les programmes Medicaid dans les Etats restant, un accord a également été trouvé avec un paiement de 50'000 dollars qui interviendra dans environ six semaines. - (awp)


 

 
 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01


...