Johann Schneider-Ammann défend la solidarité

dimanche, 27.11.2016

Le président de la Confédération Johann Schneider-Ammann a appelé samedi à la solidarité entre les membres de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF).

Pour Johann Schneider-Ammann, l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) est la plate-forme privilégiée de dialogue Nord-Sud.

C'est "ensemble [que] nous pourrons peser sur les débats", a argué le président de la Confédération Johann Schneider-Ammann. Il s'exprimait lors du 16e Sommet de l'organisation, qui se tient ce week-end à Madagascar.

Johann Schneider-Ammann a donc appelé cette communauté francophone, "plate-forme privilégiée de dialogue Nord-Sud", à revendiquer et jouer son rôle" dans les défis auxquels elle fait face. Et le Bernois de citer l'extrémisme violent, la paix et la sécurité, le développement durable ou encore les changements climatiques.

Résolutions

Deux résolutions allant dans ce sens et déposées notamment par la Suisse doivent être discutées lors du sommet. La première, présentée avec le Sénégal, porte sur l'eau, la paix et la sécurité, selon le Département fédéral de l'économie (DEFR). Le pavillon suisse au "Village de la Francophonie" sera lui aussi consacré à ces questions.

La seconde résolution concerne la lutte contre la radicalisation et l'extrémisme violent. "Elle vise à faire en sorte que l'espace francophone, qui a été particulièrement touché par des attentats terroristes ces derniers temps, attache encore plus d'importance à la prévention, en plus de la répression", avait écrit le DEFR en début de semaine.

Lors de son discours, Johann Schneider-Ammann a aussi vanté l'importance des filières de formations professionnelles afin d'améliorer l'intégration des jeunes dans le monde du travail. "Un défi majeur, surtout pour la jeunesse africaine", a-t-il exposé. Le chef du département fédéral de l'Economie a également rappelé que cette intégration passait par la participation des jeunes aux décisions politiques les concernant.

Quatre grands axes

"La Francophonie s'emploie à faire vivre et à renforcer la diversité", a aussi affirmé M. Schneider-Ammann. Une valeur "chère" aux Helvètes, a-t-il assuré. La Suisse célèbre cette année les 20 ans de son adhésion à l'OIF.

L'Organisation internationale de la Francophonie est composée au total de 80 Etats et gouvernements (57 membres et 23 observateurs). Elle se donne pour objectif de "contribuer à améliorer le niveau de vie de ses populations en les aidant à devenir les acteurs de leur propre développement", selon le site internet de l'OIF.

Elle a choisi quatre grands axes de travail: promouvoir la langue française et la diversité culturelle et linguistique, promouvoir la paix, la démocratie et les droits humains, appuyer l'éducation et développer la coopération au service du développement durable. (awp)


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 

...