Inondation d'une mine de diamants en Russie: Alrosa en difficulté

lundi, 07.08.2017

Le premier producteur mondial de diamants, Alrosa, doit revoir son plan de production à cause de l'inondation dans un mine vendredi. Huit personnes sont portées disparues.

Plus de 142 mineurs se trouvaient à l'intérieur lorsque l'inondation a eu lieu. (Keystone)

La société russe Alrosa, premier producteur mondial de diamants, va revoir son plan de production annuel après l'inondation d'une importante mine de diamants en Sibérie lui appartenant, à l'issue de laquelle huit personnes sont encore portées disparues, a-t-elle annoncé dimanche.

"Un examen des paramètres de production de la société aura lieu le 19 août, à la suite de cet accident", a affirmé le président d'Alrosa Sergei Ivanov, dans une note publiée par l'entreprise russe.

Alrosa a indiqué dimanche qu'elle avait à peu près localisé les huit disparus mais qu'ele ne savait pas s'ils étaient encore vivants.

Un mineur, Alicher Mirzaïev, 36 ans, a été remonté à la surface samedi matin et hospitalisé.

Des grimpeurs spécialisés sont arrivés sur place dimanche, selon le ministère russe des situations d'urgence.

L'accident s'est produit vendredi après-midi dans la mine souterraine "Mir" sur un gisement exploité depuis 1958 en République Sakha, nom officiel de l'immense région de Iakoutie, en Extrême Orient russe, à plus de 4.000 kilomètres à l'est de Moscou.

La quasi totalité des 142 mineurs qui se trouvaient dans la mine au moment de l'inondation avaient été évacués dans les heures qui ont suivi l'accident.

Selon les services de secours, qui ont déployé plus de 100 personnes sur place, l'eau qui s'est engouffrée dans la mine provient d'une carrière abandonnée contenant environ 300.000 m3 d'eau.

"La cause probable de l'accident (...) est l'arrivée incontrôlée d'eau à la suite d'une détérioration de l'environnement géologique et minier", a déclaré Alrosa vendredi soir, assurant que "les équipements (de la mine) avaient été régulièrement vérifiés".

Mir (Paix), gisement exploité depuis 1958, était d'abord une carrière profonde de 1,3 kilomètre et d'un diamètre de plus de 500 mètres jusqu'à l'arrêt de la production à ciel ouvert en 2001.

Cet immense cratère a connu une seconde vie avec l'ouverture d'une mine souterraine en 2009, qui produit désormais un million de tonnes de minerai par an, soit plus de trois millions de carats.

Alrosa a dégagé un bénéfice net de 22,7 milliards de roubles (376,37 millions de dollars) au cours des trois premiers mois de 2017, en repli de 55% sur un an. Le géant russe a souffert de l'appréciation du rouble.

Son chiffre d'affaires a diminué de 17% à 84,8 milliards de roubles (1,3 milliard d'euros) en dépit d'une hausse de 17% de ses ventes en volume. (awp)


 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 


...