Le PLR lance sa campagne pour les fédérales de 2019

dimanche, 30.09.2018

Le PLR a adopté sa plate-forme électorale pour les élections fédérales de 2019

La présidente du PLR, Petra Gössi, a rendu hommage à Johannes Schneider-Ammann. (Keystone)

Petra Gössi a lancé la campagne électorale du PLR pour les fédérales de 2019 samedi à Pratteln (BL). Elle a critiqué la gauche et l'UDC qu'elle accuse de jouer avec les peurs. Le PLR a adopté sa plate-forme électorale appelée "Notre Suisse - Notre patrie".

En début d'assemblée, Petra Gössi a déclaré avoir "parfois l'impression que le Palais fédéral est une maison de fous". "On ignore les problèmes, on ferme les yeux face à la réalité".

La présidente du PLR a d'abord attaqué la gauche qu'elle accuse d'avoir "tout simplement ignoré les problèmes de la politique européenne pendant des années". "Moi aussi je veux que notre marché du travail soit protégé". Les mesures d'accompagnement "sont une des raisons pour lesquelles nous devons discuter d'un accord-cadre avant d'obtenir de nouveaux accords d'accès au marché".

"Totalement irresponsable"

Elle a ensuite critiqué l'UDC. Ceux qui s'opposent au compromis sur la réforme fiscale et le financement de l'AVS mettent en danger des emplois. "Et que fait l'UDC ? Pour se profiler, elle rejette le compromis à la dernière minute. C'est totalement irresponsable", a déclaré la conseillère nationale schwyzoise.

L'assainissement de l'AVS n'est pour autant pas assuré avec ce compromis. Il faut "d'urgence" une réforme de l'AVS avec des mesures structurelles, a souligné Petra Gössi.

Plate-forme électorale

Le PLR a ensuite adopté sa plate-forme électorale. Le parti estime être le seul à avoir "une vision d'avenir positive et constructive pour notre pays, sans jouer sur les craintes". Si la Suisse est ce qu'elle est aujourd'hui, c'est grâce au PLR, un parti "tourné vers l'avenir" et qui s'engage "pour le progrès".

Le programme électoral "Notre Suisse - Notre patrie" est placé sous le slogan "Avancer ensemble". Le parti y présente sa "vision libérale". Il a été adopté à l'unanimité des 321 des délégués présents à Pratteln.

La plate-forme électorale comporte sept objectifs pour "façonner notre avenir, préserver notre indépendance et vivre notre vie de manière autonome". Le PLR estime qu'il est de son devoir "de préserver et de perpétuer ce modèle à succès" qu'est la Suisse.

Remerciements

A la fin de son intervention, la présidente du PLR a remercié Johannes Schneider-Ammann, qui a annoncé mardi sa démission du Conseil fédéral. Elle a salué son pragmatisme et son engagement. La politique libérale qu'il a menée est la voie à suivre. Le conseiller fédéral a été applaudi par l'assemblée debout.

Interrogé sur ses plans après son retrait du conseil fédéral, Johann Schneider-Ammann a dit avec un sourire que c'est à sa femme qu'il faut poser cette question. C'est elle qui doit lui préparer un programme.

Fonction fascinante

Le ministre de l'économie a aussi déclaré que la fonction est fascinante. Les deux premières années ont été difficiles, car il lui a fallu étudier beaucoup de dossiers. Il a apprécié ses nombreux voyages à l'étranger qui lui ont permis de faire des rencontres et de nouer des contacts.

L'année présidentielle a été extraordinaire, a-t-il affirmé. En rigolant, il a dit regretter que ce ne soit pas possible d'être président pour toujours. Le conseiller fédéral a encore une fois été longuement applaudi par l'assemblée debout. Le PLR prendra officiellement congé de Johannes Schneider-Ammann le 12 janvier à Genève.

Non à l'initiative d'autodétermination

L'assemblée du PLR a aussi donné ses mots d'ordre pour les votations fédérales du 25 novembre. Par 293 voix contre 10 et 7 abstentions, les délégués recommandent de rejet l'initiative de l'UDC "Le droit suisse au lieu des juges étrangers", appelée aussi initiative pour l'autodétermination.

Par 246 voix contre 26 et 14 abstentions, le PLR recommande d'approuver la modification de la loi fédérale sur la partie générale du droit des assurances sociales. Il s'agit d'une base légale permettant la surveillance des assurés. (awp)






 
 

AGEFI



...