La BNS prévoit un recul de 6% du PIB et maintient sa politique monétaire inchangée

jeudi, 18.06.2020

Le PIB suisse devrait se rétracter d'environ 6% en 2020 sous le poids de la pandémie de Covid-19, selon la BNS.

La Banque nationale laisse inchangés, à −0,75%, son taux directeur et le taux d’intérêt négatif appliqué aux avoirs à vue. (Keystone)

La Banque nationale suisse (BNS) s'attend à un impact sérieux de la pandémie du coronavirus sur l'économie helvétique. Le produit intérieur brut (PIB) devrait reculer d'environ 6% cette année, selon les indications fournies jeudi. En mars, l'institut d'émission tablait encore sur une évolution qui "risque d'être négative".

La croissance en Suisse ne retrouvera pas rapidement ses niveaux d'avant-crise, même avec les mesures d'assouplissement entrées en vigueur à la mi-mai, affirme la BNS dans un communiqué. La reprise ne sera que partielle et l'impact sur le PIB sera sérieux en 2020, une crise inégalée depuis le choc pétrolier des années 1970.

Il faudra attendre l'année prochaine pour que la reprise déploie ses effets, avec un retour à une croissance "nettement positive", selon les banquiers centraux. Au premier trimestre 2020, le PIB a affiché un repli de 2,6% en comparaison trimestrielle.

Un phénomène de déflation est attendu cette année (-0,7%) et la prochaine (-0,2%), avant un retour au renchérissement (+0,2%) en 2022.

La BNS avertit toutefois que ces prévisions sont à prendre avec encore plus de précautions que d'habitude, puisque les incertitudes liées à la pandémie du Covid-19 sont nombreuses.

L'institution maintient sa politique monétaire inchangée

En outre, l'organisation a reconduit sans modification sa politique monétaire expansive, à l'occasion de son examen stratégique périodique. Le taux directeur est maintenu à -0,75% et le garant de la stabilité monétaire se dit toujours prêt à intervenir sur le marché des devises en cas de besoin pour affaiblir un franc toujours jugé onéreux.

L'institution rappelle dans son communiqué alimenter le système bancaire en liquidités, destinées à soutenir l'approvisionnement de l'économie en crédits sans intérêt dans le cadre de la facilité de refinancement Covid-19 (FRC).

Cet approvisionnement est dépeint comme crucial pour une reprise rapide, suite à l'effondrement des revenus essuyé par de nombreuses entreprises induit par les mesures de confinement adoptées pour freiner l'expansion de la pandémie.

La BNS a jusqu'à présent fourni aux banques quelques 10 milliards de francs de liquidités à son taux directeur, soit -0,75%, en échange de titres de crédits Covid-19 garantis par la Confédération ou les cantons. (AWP)

Lire aussi: 
Pour la BNS, «les banques suisses devront serrer les dents»
Les banques privées davantage pénalisées par les taux négatifs que les autres

 

 






 
 

AGEFI



...