Le pétrole monte un peu à New York, prudence avant les stocks aux USA

mercredi, 17.05.2017

Le pétrole a ouvert en légère hausse mercredi au New York Mercantile Exchange (Nymex).

Vers 13H05 GMT, le prix du baril de "light sweet crude", référence américaine du brut, gagnait 30 cents à 48,96 dollars sur le contrat pour livraison en juin.

Les cours du pétrole ont ouvert en légère hausse mercredi, les investisseurs ne prenant guère de risques avant les chiffres hebdomadaires sur le niveau de l'offre aux Etats-Unis.

Vers 13H05 GMT, le prix du baril de "light sweet crude", référence américaine du brut, gagnait 30 cents à 48,96 dollars sur le contrat pour livraison en juin au New York Mercantile Exchange (Nymex).

"On attend 14H30 GMT pour voir si le département de l'Energie (DoE) confirme ou non les estimations défavorables de l'American Petroleum Institute (API)", a résumé Kyle Cooper, d'IAF Advisors.

Le DoE donnera ses estimations hebdomadaires sur l'état des stocks et de la production, toujours très surveillées à un moment où les investisseurs cherchent des signes de résorption de l'offre mondiale.

Pour la semaine achevée le 12 mai, les analystes tablent sur une baisse des réserves de brut de 2,67 millions de barils, une baisse de celles d'essence d'un million de barils et une baisse des produits distillés de 1,45 million de barils, selon la médiane d'un consensus compilé par l'agence Bloomberg.

Toutefois, l'API, une fédération du secteur américain, s'est montré moins engageante dans ses propres estimations, publiées mardi soir, en annonçant un léger rebond des stocks de brut.

M. Cooper estimait en conséquence "surprenante" la bonne tenue du marché mercredi à l'ouverture, même si l'API a souvent vu ses estimations contredites par le DoE ces dernières semaines.

La semaine dernière, l'annonce par le DoE d'une baisse des réserves américaines avait contribué à un vaste rebond des cours lors des séances suivantes.

Depuis, cette embellie a été alimentée par des annonces communes de l'Arabie Saoudite et de la Russie. Les deux plus grands producteurs mondiaux se sont prononcés en faveur d'un renouvellement des plafonds de production appliqués depuis janvier et pour six mois par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et ses partenaires.

"L'extension des baisses de production, combinée à la hausse saisonnière de la demande entre le deuxième et le troisième trimestre, devrait déclencher la baisse des réserves des pays de l'OCDE, qui s'accentuera durant l'été", ont conclu les analystes de BNP Paribas. - (awp)


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 


...