Le patron de Korean Air démis de son siège d'administrateur après les scandales

mercredi, 27.03.2019

Le patron de Korean Air, dont la famille a été mêlée à de multiples scandales, dont celui des "noix de macadamia", a été démis de son siège au conseil d'administration par les actionnaires qui ont voté contre le renouvellement de son mandat, a annoncé mercredi la compagnie aérienne sud-coréenne.

Cho Yang-ho est forcé de quitter le conseil d'administration.(Keystone)

Cho Yang-ho, actuellement jugé pour corruption, n'a pas obtenu la majorité des deux tiers requise, devenant ainsi le premier actionnaire majoritaire d'un grand conglomérat sud-coréen à être forcé de quitter le conseil d'administration.

"Il est exact qu'il a perdu son siège d'administrateur", a déclaré à l'AFP une porte-parole de Korean Air. Le vote a "légèrement affaibli" la position de M. Cho à la tête du transporteur, a-t-elle admis, tout en soulignant qu'il avait toujours le contrôle de l'entreprise.

"Il conserve son poste de président du conseil d'administration et reste le plus gros actionnaire de Korean Air, de sorte qu'il continuera à participer à la gestion de l'entreprise", a-t-elle ajouté.

Mais les analystes affirment que sans un siège au conseil d'administration, M. Cho ne sera pas en mesure d'influer sur des questions-clé telles que la nomination d'administrateurs et de directeurs généraux.

A la Bourse de Séoul, Korean Air a clôturé en hausse de 2,47%, dans un marché quasi stable (-0,02%).

M. Cho contrôle environ 30% de Korean Air, par l'intermédiaire de sa maison mère, le groupe Hanjin.

Le National Pension Service, deuxième actionnaire de la compagnie aérienne, avait fait savoir mardi qu'il s'opposerait à sa réélection, lui reprochant une gestion ayant "miné la valeur de l'entreprise et porté atteinte aux droits des actionnaires".

Les chaebols sud-coréens, vastes conglomérats familiaux qui dominent la 11e économie mondiale, sont souvent sujets à controverse. Mais la famille Cho a défrayé la chronique plus que d'autres.

Déjà condamné à une peine d'emprisonnement avec sursis pour évasion fiscale en 2000, M. Cho est jugé pour avoir détourné plus de 20 milliards de wons (15,6 millions d'euros) et attribué illégalement des contrats à des sociétés contrôlées par des membres de sa famille.

Il sera par ailleurs jugé dans une autre affaire pour abus de bien social, accusé d'avoir utilisé 30 milliards de wons (23,5 millions d'euros) de sa société pour rénover sa maison.

Son épouse Lee Myung-hee a été entendue par la police pour des violences supposées contre des employés, dont des hurlements, imprécations, gifles et coups de pied.

Crises de rages des deux filles

Quant à ses deux filles, elles se sont illustrées par des crises de rage.

En 2014, l'aînée, Cho Hyun-Ah, avait forcé deux membres d'équipage à se mettre à genoux pour demander pardon après s'être vu servir des noix de macadamia dans leur sachet et non dans un bol. Elle avait aussi exigé le débarquement du chef de cabine mais avait dû purger une courte peine de prison dans cette affaire.

Sa cadette Cho Hyun-min a été accusée il y a quelques mois d'avoir jeté une boisson au visage du gérant d'une agence publicitaire lors d'une réunion.(awp)






 
 

AGEFI



...