Reyl: 1,9 million d'euros et une interdiction d'exercer requises en France

mercredi, 14.09.2016

Le parquet national financier a requis mercredi la condamnation de la banque Reyl à 1,875 million d'euros d'amende pour blanchiment de fraude fiscale, dans le cadre du procès de l'ancien ministre Jérôme Cahuzac à Paris.

La banque a indiqué toujours contester les charges et qu'elle entend faire valoir ses arguments dans l'après-midi, à l'occasion des plaidoiries. - (Reuters)

Le parquet national financier a requis mercredi la condamnation de la banque Reyl à 1,875 million d'euros d'amende pour blanchiment de fraude fiscale, dans le cadre du procès de l'ancien ministre Jérôme Cahuzac à Paris. La procureure Eliane Houlette a également demandé une interdiction d'exercer en France pendant cinq ans. Pour la magistrate, la banque s'est rendue coupable "activement" de la dissimulation des avoirs de M. Cahuzac.

Le parquet a requis une peine de prison de 18 mois avec sursis assortie d'une amende de 375.000 euros à l'encontre du directeur général (CEO) de Reyl & Cie, François Reyl, et de l'homme d'affaires Philippe Houman, qui aurait servi d'intermédiaire.

Contactée par AWP, la banque a indiqué toujours contester les charges et qu'elle entend faire valoir ses arguments dans l'après-midi, à l'occasion des plaidoiries.

La peine requise à l'encontre du principal accusé, Jérôme Cahuzac, s'élève à trois ans de prison ferme, assortie d'une inéligibilité de cinq ans. Mme Houlette a requis deux ans de prison ferme à l'encontre de l'ex-épouse Patricia Cahuzac. - (awp)


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 

...