Le nouveau billet de 1000 francs dévoilé

mardi, 05.03.2019

Après ceux de 50 francs, 20 francs, 10 francs et 200 francs, la BNS a présenté ce mardi le nouveau billet de 1000 francs.

Il s'agit du cinquième des six billets de la nouvelle série. (Keystone)

Il est toujours violet, mais plus petit et met en avant le goût de la communication de la Suisse. La Banque nationale suisse (BNS) a présenté à la presse mardi la nouvelle coupure de 1000 francs, la plus élevée, qui sera disponible à partir du 13 mars.

Il s'agit de l'avant-dernier billet d'une série qui a pris plusieurs années de retards. Les Suisses devraient s'en servir pour régler leurs grosses dépenses, mais aussi comme valeur de réserve, comme c'est de plus en plus le cas depuis la crise de 2008.

Le billet violet est "plus petit", a indiqué Fritz Zurbrügg, le numéro deux de l'institut d'émission helvétique. "Avec les mains qui se serrent, le globe couvert de signes phonétiques et aussi un réseau ouvert, il représente les valeurs de communication de la Suisse."

En dévoilant ce nouveau billet à trois zéros, la Suisse va à rebours de ses voisins de l'Union européenne. En effet, depuis fin janvier, 17 banques centrales nationales ont arrêté d'émettre la plus grosse coupure en euros. Le billet de 500 euros (soit 566 francs) va donc disparaître. La mesure avait été annoncée en 2016 par la Banque centrale européenne. En Allemagne et en Autriche, l'émission s'arrêtera seulement fin avril.

Les espèces comme valeur de réserve

La raison avancée: le billet, difficilement accepté dans les commerces, a été adopté par le crime organisé, car il permet notamment de transporter de grosses sommes d'argent en prenant peu de place. Fritz Zurbrügg a assuré devant la presse qu'il n'y avait pas "d'indication comme quoi le billet de 1000 francs est davantage utilisé pour des activités criminelles".

En Suisse, les grosses coupures ne servent pas qu'aux paiements, elles sont aussi utilisés comme réserve de valeur, en particulier depuis la crise financière, a indiqué M. Zurbrügg. "Depuis 2008, le numéraire a regagné du terrain en tant qu'instrument de réserve. La demande accrue de billets de banque s'explique notamment par la persistance de taux d'intérêt bas. En outre, la crise des marchés financiers et celle de la dette ont rendu la détention de numéraire encore plus attrayante", est-il ainsi écrit sur le site de la BNS.

A l'automne 2017, la Banque nationale suisse a mené pour la première fois une enquête sur les moyens de paiement. La part des ménages qui utilisent le numéraire en tant que réserve de valeur s'élève à 37%. Malgré la multiplication des moyens de paiement, l'étude avait aussi souligné que les Suisses ne rechignaient pas à utiliser les grosses coupures pour régler des achats coûteux (voitures, appareils électriques ou meubles) ou payer des factures aux guichets de la Poste. Parmi les personnes interrogées, 40% indiquaient ainsi avoir eu en leur possession un billet de 1000 francs au cours des deux dernières années.

Pas de problème en caisse

Au moment de régler ses courses, sortir le nouveau billet de 1000 francs de son porte-monnaie ne posera pas de problème dans les enseignes comme Manor, Coop, Migros ou Lidl, ont confirmé leurs porte-parole auprès d'AWP. "Comme pour toutes les grandes coupures, leur authenticité est vérifiée", souligne une représentante de Manor. Idem chez Aldi Suisse, où "comme d'habitude pour les billets avec une haute valeur, l'authenticité est vérifiée à l'aide de stylos de contrôle de l'argent".

De son côté, le groupe Valora laisse le choix aux exploitants des k kiosk, avec et Press & Books d'accepter ou non le billet de 1000 francs, a indiqué un porte-parole du groupe à AWP. "Dans la pratique, il est courant que le personnel n'accepte pas ce billet à cause d'un manque de monnaie ou de risques liées à la sécurité (soupçons de faux billet)". Les enseignes Brezelkönig et Caffè Spettacolo les refusent.

Le nouveau billet de 1000 francs est l'avant-dernier de la nouvelle série, la neuvième. Elle sera complète après l'émission de la dernière coupure, celle de 100 francs, qui sera présentée le 3 septembre et mise en circulation le 12 septembre. La série avait débuté en avril 2016, avec pas moins de six ans de retard sur le calendrier initial.

Les coupures de la huitième série garderont jusqu'à nouvel avis leur statut de moyens de paiement ayant cours légal, a précisé l'institut d'émission dans un communiqué. Le dernier-né à trois zéros sera disponible aux guichets de la BNS à Berne et Zurich ainsi que dans les agences de la banque nationale aux sièges de 14 banques cantonales. Il pourra être obtenu dans les jours suivants auprès des banques commerciales et de La Poste. (ats)






 
 

AGEFI



...