Bourse Zurich: faibles mouvements, les investisseurs sont sur la réserve

mercredi, 30.11.2016

Le négoce à la Bourse suisse mercredi est à nouveau empreint de retenue et d'incertitudes.

A 9h30, le SMI montait de 0,10% à 7852,47 points. Le SLI gagnait 15% à 1250,23 points et le SPI 0,12% à 8605,68 points.

Le négoce à la Bourse suisse mercredi est à nouveau empreint de retenue et d'incertitudes. Le SMI a ouvert en légère baisse, puis a viré au vert. Les investisseurs suivent avec attention la réunion des membres de l'Opep qui discutent d'une réduction de la production de pétrole. La question est de savoir s'ils parviendront à trouver un accord. De plus, avant les chiffres de l'emploi américain de novembre vendredi et le référendum constitutionnel en Italie dimanche, la prudence semble de mise.

La nervosité règne sur le marché du pétrole où l'organisation des pays exportateurs (Opep) cherche à élever les prix en freinant la production. Dans l'après-midi paraîtront les chiffres ADP de l'emploi dans le secteur privé en novembre aux Etats-Unis. Ils donnent une première indication sur le rapport sur l'emploi qui sera publié vendredi.

A 9h30, le SMI montait de 0,10% à 7852,47 points. Le SLI gagnait 15% à 1250,23 points et le SPI 0,12% à 8605,68 points. Parmi les 30 titres les plus importants, 24 progressaient, cinq reculaient et SGS était inchangé.

Pour Actelion (-1,9%), les investisseurs prenaient une petite partie de leur bénéfice. Après avoir grimpé jusqu'à 190 CHF les jours précédents sur des rumeurs d'éventuelle reprise par le groupe américain Johnson & Johnson, un article du "Financial Times" paru lundi soir avait fait état de le création d'une coentreprise. Cette nouvelle avait provoqué la baisse du titre mardi à la Bourse suisse, jusqu'à un rebondissement en fin de journée où il avait terminé à 209 CHF.

Aryzta (-0,6%) faisait également l'objet de prises de bénéfices. Le groupe de boulangerie a publié de faibles chiffres lundi, mais la direction s'est montrée confiante pour l'avenir.

Parmi les rares perdants figurait aussi Roche (-0,2%), alors que Novartis (+0,3%) gagnait un peu de terrain. Dans une étude sectorielle, Deutsche Bank a ramené les objectifs de cours des deux groupes pharmaceutiques, mais a confirmé le rating "hold" pour le premier et "buy" pour le second.

Le titre Nestlé (+0,1%) ne bougeait pas beaucoup, alors que les cycliques telles que Swatch (+1,3%), Richemont (+1,0%) et LafargeHolcim (+1,2%) se hissaient tout en haut du tableau SMI/SLI. Le bijoutier Tiffany's a fait récemment des déclarations encourageantes sur le marché des produits de luxe aux Etats-Unis, ce qui a soutenu le secteur.

Les titres de la chimie tels que Clariant (+1,0%) et Givaudan (+0,4%) montaient également, probablement portés par une recommandation positive sur le secteur émise par Deutsche Bank, même si l'objectif de cours de Givaudan a été légèrement abaissé. De plus, les dernières nouvelles relatives aux négociations de fusion entre Linde et Praxais ont soutenu les valeurs chimiques, ont commenté les intervenants.

Oerlikon (-0,4%) prête à discussions sur le marché élargi. Le conglomérat industriel zurichois a d'une part annoncé l'acquisition du groupe allemand Citim, actif dans les solutions de finition et d'autre part perdu un administrateur, Hans Ziegler, qui fait l'objet d'investigations non spécifiées. Ce dernier a également remis son mandat auprès de Schmolz+Bickenbach (-1,5%).

Le producteur de compléments alimentaires Hochdorf (-0,3%) a obtenu le feu vert de ses actionnaires pour l'acquisition de Pharmalys. Cosmo (-3,0%) se lance sur le marché américain avec la fondation d'une filiale, baptisée Aries. - (awp)

 

 


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 

...