Ralentissement généralisé du marché obligataire

vendredi, 24.05.2019

Le marché obligataire ralentissait la cadence vendredi, les investisseurs étant toujours sur le qui-vive en raison des tensions commerciales entre Washington et Pékin.

Les nouvelles liées au Brexit et les élections européennes ce weekend contribuaient à maintenir l'incertitude, déjà déclenchée par les tensions commerciales entre Washington et Pékin.

La Première ministre britannique Theresa May, usée par l'interminable casse-tête du Brexit qu'elle n'a pas su mettre en oeuvre, a annoncé vendredi sa démission, renforçant l'hypothèse d'un départ du Royaume-Uni de l'UE sans accord.

Mme May a précisé qu'elle démissionnerait de ses fonctions de cheffe du Parti conservateur - et donc de cheffe du gouvernement - le 7 juin, exprimant "un profond regret de ne pas avoir été capable de mettre en oeuvre le Brexit".

Après une forte progression la veille (+45 pb), le Conf future pour échéance en juin ralentissait la cadence vendredi. A 13h00, il n'augmentait plus que de 6 points de base à 159,02%, dans un volume très restreint de 12 contrats.

Parmi les rares obligations traitées, le deux ans de référence (2%/2021) baissait d'un point de base, affichant un rendement de -0,82%. Son homologue à dix ans (4%/2028) accélérait par contre de 35 pb et enregistrait un rendement de -0,47%.

Le taux comptant à dix ans calculé par la Confédération baissait à -0,390%, contre -0,356% la veille, tandis que le Libor à trois mois en francs reculait à -0,7116%, après -0,7108% jeudi.

La cadence a également ralenti sur le marché primaire. Münchener Hypothekenbank a levé 100 millions de francs sur 12 ans et à un taux de 0,20%. Kazakhstan Temir Zholy a pour sa part relevé l'obligation à échéance 2023 et à un taux de 3,25% de 80 millions à 250 millions..

Sur l'ensemble de la semaine, 12 emprunts ont été émis pour 2,6 milliards de francs.(awp)

Fichiers :
jhjhk_02.pdf80 K





 
 

AGEFI



...