Le chômage recule en Suisse

vendredi, 07.04.2017

Le marché du travail s'est amélioré en mars. La proportion de sans-emploi est passée à 3,4% contre 3,6% en février.

Le marché du travail s'est amélioré en mars. La proportion de sans-emploi s'étant améliorée à 3,4% contre 3,6% en février.

Le chômage a connu un recul notable durant le mois de mars, la proportion de sans-emploi s'étant améliorée à 3,4% contre 3,6% en février. En tout, 152'280 personnes étaient inscrites dans un Office régional de placement (ORP), soit 7529 (-4,7%) de moins que le mois précédent, rapporte vendredi le Secrétariat d'Etat à l'économie (Seco). L'embellie s'avère plus modérée en comparaison annuelle, avec un taux réduit de 0,1 point.
Le Seco a constaté une diminution marquée, de l'ordre de 8%, du chômage des jeunes à 17'563 personnes. Sur un an, l'érosion atteint 7,1%.

Le nombre de demandeurs d'emploi inscrits s'est élevé à 217'248 personnes, un chiffre en recul de 2,9% en comparaison mensuelle et stable (-0,4%) par rapport à mars 2016. Parallèlement, les places vacantes ont connu une légère hausse, passant à 12'131.
En janvier dernier, les mesures de chômage partiel se sont envolées de 16,2% sur un mois, soit une hausse de 867 personnes. Elles ont concerné un total de 6217 employés et 541 entreprises (+13,9% ou +66 unités). Le nombre d'heures de travail perdues a progressé de près d'un tiers (+31,4%) à 356'691. En comparaison annuelle, seul le nombre de personnes a baissé.

Quelque 3300 personnes ont épuisé leurs droits aux prestations de l'assurance-chômage courant janvier.

Tous les cantons romands ont profité de cette dynamique positive sur le marché du travail. La plus forte baisse est attribuable au Valais, dont le taux de chômage a chuté de 0,7 point par rapport à février à 3,6% de la population active. Suivent Neuchâtel et le Jura, avec des baisses de 0,3 point et à respectivement 6,2% et 4,9%. Neuchâtel affiche toujours la proportion de sans-emploi la plus forte du pays.

Fribourg demeure le meilleur élève romand, avec une taux de 2,7% pour une contraction mensuelle de 0,2 point. Genève ne bénéficie pas pleinement de l'embellie, avec une amélioration de 0,1 point pour une proportion de 5,4% de chômeurs.

La région francophone du Jura bernois inscrit une baisse de 0,2 pp et un taux de 3,7%. Le Tessin, pour sa part, fait bien mieux (-0,4%) et s'approche de la moyenne nationale, à 3,6%.
Obwald reste le mieux loti de Suisse avec un taux de 1,0% (-0,1 point). Zurich et Berne peuvent se prévaloir tous deux d'un recul de 0,1 point, à respectivement 3,8% et 2,9%.
La Suisse romande et le Tessin présentent un taux de chômage moyen de 4,5% (-0,3 point) et la partie germanophone du pays, de 3,0% (-0,1 point).(awp)


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 


...