Guillaume Barazzone ne briguera pas de nouveaux mandats

vendredi, 30.11.2018

Le magistrat PDC a fait part de sa décision aux instances cantonales de son parti. Il a été incité à se retirer du devant de la scène politique à cause de l'affaire de ses notes de frais professionnels à la Ville de Genève.

Le magistrat PDC a fait part de sa décision aux instances cantonales de son parti.

Guillaume Barazzone, 36 ans, ne briguera pas de nouveaux mandats au Conseil national et à l'exécutif de la Ville de Genève. Le magistrat PDC a fait part de sa décision aux instances cantonales de son parti.

L'information, révélée par la Tribune de Genève, a été confirmée vendredi à Keystone-ATS par le secrétaire général du PDC Genève Nicolas Fournier. Guillaume Barazzone a été incité à se retirer du devant de la scène politique à cause de l'affaire de ses notes de frais professionnels à la Ville de Genève.

Guillaume Barazzone terminera ses deux mandats électifs. Il abandonnera le Conseil national l'automne prochain et quittera l'exécutif de la Ville de Genève en juin 2020. Guillaume Barazzone s'était fait épingler dans un rapport de la Cour des comptes genevoise pour ses notes de frais particulièrement élevées.

Le PDC Genève a pris acte de la décision de son magistrat et est en accord avec elle, a fait savoir Nicolas Fournier. Guillaume Barazzone a discuté de la question avec la présidence du PDC Genève et la décision a été prise ensemble. "Nous voulons adresser un message éthique à la population", a noté M.Fournier.

Assumer ses responsabilités
Dans sa lettre au comité directeur du PDC Genève, rendue publique par la Tribune de Genève, Guillaume Barazzone précise vouloir assumer ses responsabilités suite au rapport de la Cour des comptes. Celui-ci relevait qu'en matière de notes de frais, l'élu PDC était le plus dépensier des cinq membres de l'exécutif municipal.

Au total, sa facture s'est élevée, en 2017, à 42'000 francs. Les dépenses déclarées n'étaient, en outre, pas toujours en lien avec une activité professionnelle. Ces révélations de la Cour des comptes ont incité la justice genevoise à ouvrir une enquête pour gestion déloyale des intérêts publics.

Dans sa lettre, Guillaume Barazzone souligne avoir remboursé à la Ville de Genève les sommes qu'il a perçues. Il dit avoir toujours essayé de défendre les valeurs du PDC fondées sur l'humanisme et la responsabilité individuelle. Ces valeurs l'ont conduit notamment à s'interroger sur son propre comportement.

Le conseiller administratif a présenté ses excuses aux habitants de Genève, à son parti et aux collaborateurs de la municipalité. Il est conscient de la déception qu'il a pu causer chez certains. Il confirme qu'il restera engagé au sein du PDC, indépendamment de ses mandats.(awp)






 
 

AGEFI



...