Basiléa réduit sa perte et mise sur de nouveaux partenariats

jeudi, 10.08.2017

Le laboratoire Basilea Pharmaceutica a réduit sa perte nette à 20,6 millions de francs suisses au premier semestre, après un résultat net négatif de 27,9 millions un an plus tôt, a-t-il annoncé jeudi.

Le laboratoire développe des traitements notamment anti-fongique et anti-bactérien. (Keystone)

Les dépenses de la société ont augmenté, mais le chiffre d'affaires également. Après l'accord conclu avec Pfizer, l'entreprise rhénane est à l'affût d'autres partenariats.

La perte d'exploitation s'est élevée à 17,7 millions, en forte baisse par rapport aux 24,8 millions de francs suisses du premier semestre 2016, a précisé l'entreprise bâloise dans un communiqué.

Le chiffre d'affaires a quant à lui bondi de 55,6% à 46,2 millions. Cette hausse s'explique notamment par les ventes des médicaments Cresemba et Zevtera/Mabelio qui ont été multipliées par plus de cinq à 9,8 millions de francs suisses, auxquels s'ajoutent 5,2 millions (+73%) de redevances sur les recettes dégagées par Cresemba aux Etats-Unis.

Les dépenses ont gonflé de 17% à 63,9 millions pendant la période sous revue, mais la consommation de trésorerie a été réduite de 31,8% à 36,6 millions. A fin juin, la société disposait de 253,1 millions en liquidités et investissements financiers.

Le directeur général (CEO) Ronald Scott s'est déclaré "satisfait de la forte performance des ventes de Cresemba en Europe et aux Etats-Unis, qui reflète la reconnaissance grandissante du médicament en tant qu'option de traitement utile pour les patients souffrants d'infections fongiques potentiellement mortelles".

Progrès sur les autres médicaments

Le récent accord avec Pfizer constitue une "étape importante dans notre objectif de maximiser la valeur globale de nos marques", a-t-il ajouté. Le CEO espère que le groupe américain sera en mesure d'augmenter les ventes en Europe. Au total, 80 pays sont couverts par cet accord que Basilea compte élargir davantage, notamment en Asie-Pacifique et en Chine.

Basilea a récemment conclu un accord de licence avec le géant pharmaceutique américain Pfizer, portant sur la fabrication et la commercialisation du fongicide Cresemba. La société bâloise a reçu en contrepartie un acompte de 70 millions et recevra plusieurs paiements supplémentaires à chaque étape nouvellement franchie en matière de régulation et de commercialisation. Le montant global des paiements pourra atteindre jusqu'à 427 millions de dollars, avait affirmé le groupe en juillet.

Le laboratoire suisse a également obtenu en juin un financement supplémentaire de 54,8 millions de dollars de l'agence américaine Biomedical Advanced Research and Development Authority (Barda) destiné au développement de l'antibiotique ceftobiprole.

Concernant les traitements oncologiques, Basilea poursuit les études cliniques de phase 1/2a pour le médicament en développement BAL101553 et du BAL101553 et BAL3833 en phase 1.

Pour l'ensemble de l'année, Basilea anticipe des coûts mensuels de 9 à 10 millions en moyenne et une perte opérationnelle d'environ 2 millions par mois. Les ventes de produits doivent atteindre 13 millions, contre 9,8 millions au premier semestre et les redevances 15 millions.

Le patron espère également conclure d'autres partenariats pour ses médicaments. "Nous continuons de miser sur notre propre recherche, mais sommes également à l'affût de partenariats", a dit M. Scott à AWP.

A la Bourse suisse, le titre Basilea progressait de 0,3% à 85,40 francs suisses, à contre-courant d'un indice élargi (SPI) en baisse de 0,30%. (awp)


 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 


...